Courbet et Hodler peintres cousins s'exposent à Ornans

A gauche G.Courbet à Droite F.Hodler / © SP/France3BFC
A gauche G.Courbet à Droite F.Hodler / © SP/France3BFC

Alors que Gustave Courbet quitte la France en 1873 pour les bords du Léman,
un jeune peintre Suisse de 20 ans, Ferdinand Hodler s'installe à Genève.
Jusqu'au 6 janvier 2020, le musée Courbet présente en miroir des oeuvres des deux peintres, si semblables et tellement différentes.

Par Sébastien Poirier

Se sont-ils réellement fréquentés ?  Les deux hommes évoluent dans les mêmes cercles, partagent certaines idées politiques, exposent ensemble à cinq reprises et la critique remarque que le jeune Hodler marche dans les pas du maître.
En exil forcé depuis 1873, Gustave Courbet vit ses dernières années en Suisse. Le jeune Ferdinand Hodler, lui vient d'arriver à Genève. Il a vingt ans. 
© SP/France3BFC
© SP/France3BFC
A Ornans, des toiles de Courbet sont accrochées à côté de celles de Holder, un dialogue artistique passionnant pour le spectateur. Une histoire à deux voix qui se raconte en couleur et en subtilité quel que soit le thème choisi par les deux hommes. 
Ferdinand Hodler et son modèle
Ferdinand Hodler et son modèle
© SP/France3BFC
© SP/France3BFC
Qu'il s'agisse d'explorer la féminité ou de saisir la nature et sa perfection, les deux hommes développent leur propre approche des sujets. Une femme symbolique pour Hodler, sensuelle pour Courbet.
Lorsqu'il représente la nature, Courbet s'attache à la matérialité du paysage en écartant le sublime du romantisme.
Hodler, lui imagine un paysage plus conceptuel, jouant sur les symétries et le parrallélisme ouvrant la voie vers l'abstraction.
 
© SP/F3BFC
© SP/F3BFC
© SP/F3BFC
© SP/F3BFC
 
© SP/F3BFC
© SP/F3BFC
Le point commun le plus évident entre les deux artistes reste leur engagement politique et social.
Courbet disait "vouloir mettre l'art au service de l'homme" s'attachant à décrire le quotidien des petites gens. Hodler lui, héroise les gestes du travailleur, les peignants énergiques et expressifs. Tous deux sont attachés au milieu rural et à ses codes.
La vache, par Courbet et Hodler / © SP/F3BFC
La vache, par Courbet et Hodler / © SP/F3BFC

Cette exposition exceptionnelle de toiles; dans leurs différences et leurs ressemblances, fait résonner toute une époque de la peinture européenne et le talent de deux hommes militants et libres qui ont exploré des thèmes similaires avec une délicieuse proximité et autant de distance. Une belle mise en perspective à voir jusqu'au 6 Janvier 2020 au Musée Courbet à Ornans.

Sur le même sujet

Les + Lus