Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur les tests antigéniques désormais disponibles en pharmacie et chez votre médecin

Depuis le début du mois de novembre pharmaciens, infirmiers ou médecins sont autorisés à réaliser des tests rapides, dits antigéniques. Comment ça marche ? On vous explique.
Les tests antigéniques délivrent des résultats en 15-30 minutes.
Les tests antigéniques délivrent des résultats en 15-30 minutes. © ERIC MALOT/MaxPPP
Ces tests, appelés dans le jargon médical "tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) antigéniques nasopharyngés" étaient très attendus. Contrairement aux tests PCR, actuellement pris d'assaut en raison du regain épidémique et dont les délais pour obtenir des résultats s'allongent, les tests antigéniques, distribués depuis quelques jours aux pharmacies, infirmiers et médecins généralistes peuvent livrer un résultat en moins de 30 minutes. Cela pourrait permettre de désengorger les laboratoires d'analyses et d'isoler plus rapidement les cas positifs. Le gouvernement espère que le déploiement de cette technique "renforce la stratégie de tests" et permette d'enrayer l'épidémie. 

L'Ordre national des pharmaciens précise néanmoins : "Cependant, toute la population n’est pas éligible pour la réalisation de ces tests et, pour mener à bien cette mission, certaines conditions doivent être remplies (formation, locaux et matériels adaptés, …)."

► Qui peut se faire tester ?

Aucune ordonnance n'est obligatoire pour faire ce test. Peuvent se faire tester en priorité :
Les personnes avec symptômes : 
> depuis 4 jours ou moins
> de 18 à 65 ans
> sans risque de forme grave

Les personnes sans symptôme :
> hors cas contacts ou clusters

Pour les personnes cas contact sans symptôme, isolées ou au sein d’un cluster, le test PCR reste privilégié. 

Par ailleurs, les personnes symptomatiques doivent impérativement se faire tester avec la méthode antigénique dans les 4 premiers jours après l'apparition des symptômes, la charge virale du virus étant maximale sur cette période.

► Combien ça coûte ?

La personne testée ne débourse pas d'argent directement de sa poche. Aucune avance de frais n'est nécessaire. Le test antigénique est pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie.

Néanmoins, les pharmaciens factureront 34 euros à l'Assurance-maladie pour chaque dépistage réalisé, les médecins 46 euros, les infirmiers 19 à 30 euros.

► Comment ça marche ?

Comme les tests PCR, les tests antigéniques sont réalisés grâce à un écouvillon à insérer profondément dans le nez. C'est assez désagréable mais non douloureux lorsque c'est réalisé correctement. Cela ne dure que quelques secondes. 

Le praticien dépose quelques gouttes du réactif préalablement mélangé au prélèvement recueilli, sur une bandelette qui change de couleur si le patient est positif ou négatif au SARS-CoV-2.

Si le test s'avère positif, une bande pourpre apparaît sur le petit boîtier. Dans ce cas, les règles d'isolement s'appliquent immédiatement.

► Où se faire tester ?

Le test antigénique peut être réalisé dans les pharmacies équipées, dans le cabinet des médecins généralistes ou par des infirmiers libéraux.

Concernant les pharmacies, il est préférable d'appeler avant pour s'assurer que l'officine est habilitée à réaliser ce test et qu'elle en dispose bien.

En effet, les pharmacies souhaitant réaliser ces nouveaux tests doivent être équipées d'une salle à part et les personnels doivent avoir suivi une formation. Les pharmaciens ainsi que les préparateurs en pharmacie et les étudiants ayant validé leur première année en pharmacie sous la responsabilité d’un pharmacien peuvent réaliser ces tests.

► Les tests antigéniques sont-ils fiables ?

Selon la Haute Autorité de Santé, les tests antigéniques sont un peu moins fiables que les tests PCR. Pour rappel, les tests PCR peuvent présenter une proportion de 30 % de faux négatifs lorsque le prélèvement est mal réalisé.

"Globalement, les tests antigéniques sont un peu moins sensibles, que les tests RT-PCR, qui demeurent les tests de référence pour établir un diagnostic. Pour autant, la HAS est favorable à leur utilisation car cette perte de sensibilité peut être compensée par leur impact sur les délais – le résultat étant rendu dans la journée du prélèvement – et donc sur la circulation du virus au sein de la population" précise la Haute Autorité de Santé.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société