Covid-19 : Faîtes-vous partie des 4 millions de Français nouvellement éligibles à la vaccination ?

Le président de la République, Emmanuel Macron, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont annoncé qu'un nouveau public a accès au vaccin contre la Covid19 à partir de ce samedi 1er mai. Maladie chronique, obésité... en faîtes-vous partie ? Les détails.

Vaccination
Vaccination © Pixabay

Jusqu’à cette semaine, seuls les Français âgés de plus de 55 ans pouvaient être vaccinés contre la Covid-19. Depuis ce samedi 1er mai, nouvelle réglementation : 4 millions de Français peuvent, à leur tour, accéder à la vaccination, à condition d’entrer dans cette catégorie de « personnes fragiles ».

Jeudi 29 avril, Emmanuel Macron a annoncé que la vaccination était étendue à tous les majeurs atteints d’obésité.

Vendredi 30 avril, Olivier Véran, ministre de la Santé, a défini d’autres comorbidités susceptibles de donner droit à la vaccination. Aucune prescription médicale ne sera demandée : « On fait confiance aux gens » a réaffirmé le ministère de la Santé.

De qui s’agit-il ?

Ces personnes sont considérées comme « fragiles » si elles cochent au moins l’une de ces cases :

Comment calculer son indice de masse corporelle ?

L’IMC se calcule ainsi : le poids divisé par la taille au carré. Une personne mesure 170 cm et pèse 88 kilos. Son indice de masse corporelle est le suivant : 170 : (88 x 88) soit 30,4 d’IMC. Ce résultat de 30,4 est considéré comme une obésité modérée…

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, en dessous de 18,5 c’est la maigreur, entre 18,5 et 25, la corpulence est normale, de 25 à 30, c’est le surpoids, au-dessus de 30, l’obésité est jugée modérée, au-delà de 35 elle est sévère, plus de 40, elle est massive…

Le point sur la covid19 en Bourgogne - Franche-Comté

Vendredi 30 avril, le dernier communiqué de l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, notait "une décroissance lente de l’épidémie, toujours de fortes de tensions hospitalières".

Concernant le taux d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants), tous les départements voient ce taux diminuer exceptés la Côte d'Or, l'Yonne et le Territoire de Belfort. Seuls l'Yonne et le Doubs dépassent le taux de 300 avec respectivement 302 et 327 cas.

Pour la vaccination, la campagne se poursuit et même s'accélère. "Sur les 15 millions de Français vaccinés, 673 487 habitent dans notre région. Selon l'ARS, fin avril, pour notre région, plus de 75% des personnes de plus de 75 ans, près de 60% des plus de 60 ans et environ 50% des plus de 50 ans ont reçu au moins une première injection." toujours selon l'ARS.


De plus, 280 000 rendez-vous de première injection sont programmés dans les centres de vaccination pour le mois de mai.

Deux dates à retenir : le 15 mai et le 15 juin

Dès le 15 mai, tous les Français âgés de plus de 50 ans pourront se faire vacciner contre la Covid 19.

Pour tous les majeurs, plus de 18 ans, ce sera à partir du 15 juin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société