Covid-19 : “les jeunes au cœur des contaminations...on va dans le mur” alerte le Préfet du Jura 

Lors d’une conférence de presse, David Philot, préfet du Jura, lance un appel aux Jurassiens à changer leurs comportements dès ce week-end. Un message d’alarme alors qu’on assiste à une courbe fulgurante de contaminations chez les jeunes et jeunes adultes.

Le taux d'incidence monte de façon inquiétante dans le département du Jura.
Le taux d'incidence monte de façon inquiétante dans le département du Jura. © Rémy PERRIN - maxPPP

Dans le Jura, au 18 mars, le taux d’incidence est de 223 nouveaux cas pour 100.000 habitants. “On retrouve des dynamiques qu’on n’avait pas vu depuis des mois, en 10 jours le taux d’incidence a augmenté de 50%” indique David Philot, le Préfet du Jura. 81 personnes sont à l’hôpital, 7 en réanimation. 

© Appli Tous anti covid



Ecoles, goûters d'anniversaire, internats, ont créé des chaînes de contamination



Selon le préfet et les données des équipes de contact tracing, ces derniers jours “on a eu dans le Jura une massification de cas de scolaires et mineurs au cœur des chaînes de contamination, à l’école, en extra-scolaire, puis entre jeunes, parents, grands parents". 

Le préfet cite quelques exemples remontés de la CPAM, la caisse d’assurance-maladie. Un goûter d’anniversaire qui regroupe une vingtaine de jeunes, et tout le monde se contamine. Un enfant de 10 ans qui invite des petits camarades dont un enfant identifié cas contact asymptomatique. Résultat, tous sont positifs. “On a un vrai problème aussi sur l’isolement des enfants qui vont tourner chez la mère, chez le père, chez les grands-parents" ajoute David Philot. Dans les internats, idem, des chaînes de contamination ont été très rapides. “Le variant britannique est plus contagieux, la progression chez les moins de 20 ans est fulgurante”. Le préfet s’interroge, faut-il renvoyer les internes positifs dans leurs familles ou trouver une autre solution pour leur isolement ? 

En milieu scolaire dans le Jura, on compte à ce jour, 115 élèves positifs, 362 élèves cas contacts. Chez les enseignants, 22 sont positifs cette semaine, 54 cas contacts ont été identifiés. 
 

Il faut lever le pied sur ces rapports sociaux non protégés (par un masque ou gestes barrières), avant que toute la société n’en pâtisse. Il est encore temps d’agir mais vite, ce week-end.

David Philot, Préfet du Jura 



Le préfet rappelle que partager un repas, une boisson, ce moment de convivialité est un vecteur fort de contamination. Il faut maintenir la barre, rappelle le Préfet. “L’augmentation du nombre de cas est strictement due à nos comportements… ce n’est pas la faute des vacanciers” estime-t-il. 

“Halte au feu, au rassemblement le week-end des personnes des moins de 35 ans”, lance le Préfet qui appelle au civisme et à un retour des gestes barrières pour celles et ceux qui les auraient oubliés. 



Menace d'un reconfinement du Jura : "Il nous reste une semaine pour redresser la barre"

Avec un taux d’incidence de 224 nouveaux cas pour 100.000 habitants, la suite inquiète les autorités. “A ce rythme-là, dans une semaine, 10 jours, nous allons franchir allègrement la barre des 300” et se rapprocher de la situation des 16 départements à nouveau placés en confinement. 


Attention au covoiturage


Le préfet alerte également sur les risques lors de covoiturage. “Aujourd’hui, il contamine, car souvent on ne met pas le masque, nous avons plusieurs cas y compris dans des transports d’enfants vers l’école” détaille le Préfet du Jura.
 

Les plus de 75 ans dans le Jura ne sont pas encore tous vaccinés


Le préfet rappelle que le vaccin ne protège que contre les formes graves de covid. Il appelle à maintenir les gestes barrières, même si on est vaccinés ou si un proche l'est. Mi-avril, le Jura devrait avoir vacciné la majorité des plus de 75 ans. Il en reste encore plus de 10.000 qui n’ont pas reçu de première injection.

Les numéros des centres de vaccination pour prendre rendez-vous

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement