Covid-19 : quatre questions sur la campagne de vaccination dans les pharmacies qui s'ouvre aujourd'hui

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 s'accélère partout en France, les pharmacies sont officiellement autorisées à administrer des doses de vaccin depuis le 15 mars. France 3 revient sur quatre questions autour de cette nouvelle campagne. 

Un homme se fait vacciner contre le Covid-19 dans une pharmacie parisienne, le 12 mars 2021.
Un homme se fait vacciner contre le Covid-19 dans une pharmacie parisienne, le 12 mars 2021. © Martin BUREAU / AFP

Dix millions de premières doses injectées au 15 avril. Pour atteindre cet objectif annoncé par le gouvernement, la campagne de vaccination contre le Covid-19 est officiellement ouverte aux pharmacies depuis le 15 mars 2021. En effet, par un décret publié le 4 mars, les pharmaciens, mais aussi les sages-femmes et les infirmiers, rejoignent les médecins dans la liste du personnel de santé pouvant administrer des doses de vaccin contre le Covid-19.

France 3 répond à quatre questions sur cette campagne de vaccination dans les pharmacies. 

Les personnes âgées de 50 et 74 ans présentant les comorbidités listées par le ministère de la Santé, ainsi que toutes les personnes âgées de plus de 75 ans peuvent se faire vacciner en pharmacie. Les professionnels de santé peuvent aussi se faire vacciner en pharmacie dès 18 ans. 

Cependant, "aucune dose de vaccin ne doit être perdue, souligne l'Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine (USPO) sur son site internet. En cas de besoin, [les pharmaciens sont] autorisés à vacciner une personne de 50 à 74 ans sans risque de comorbidités". Celles-ci pourront normalement se faire vacciner à partir du 15 avril, a promis le Premier ministre Jean Castex lors de son allocation le 4 mars dernier. 

À noter que les personnes "ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection" ne peuvent pas être vaccinés, comme le souligne le décret du 4 mars

Les pharmaciens sont autorisés à administrer tous les vaccins contre le Covid-19. Dans les faits, seulement le vaccin à charge virale AstraZeneca peut être injecté – les vaccins à ARN messagers, comme celui de Moderna ou Pzifer, sont fragiles et se conservent dans des congélateurs dont ne disposent pas les pharmacies. 

Le vaccin AstraZeneca est acutellement au coeur de la tourmente. Lundi 15 mars, les pompiers des Bouches-du-Rhône ont suspendu l'administration des doses à leur personnel après une suspicion d'effet indésirable. Cinq pays européens ont déjà suspendu tour à tour l'utilisation du vaccin AstraZeneca par précaution, suite au signalement de cas graves de caillots sanguins chez des adultes vaccinés.

Dans un communiqué publié le 14 mars, le laboratoire AstraZeneca a indiqué que l'examen de ses données de vaccinations "n'a apporté aucune preuve d'un risque accru d'embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde (TVP) ou de thrombocytopénie dans aucun groupe d'âge, de genre, de lot ou de pays particulier". Jean Castex a assuré le 14 mars sur la plateforme Twitch qu'il fallait "avoir confiance dans ce vaccin et se faire vacciner". Il a ajouté : "Si j'avais le moindre doute, je demanderais la suspension du vaccin AstraZeneca. C'est mon devoir."

Toutes les pharmacies qui vaccinent habituellement contre la grippe peuvent aussi vacciner contre le Covid-19, car elles ont reçu les formations adéquates. 

Le site Covid-Pharma recense les officines qui vaccinent contre le Covid-19 et propose de prendre des rendez-vous en ligne. Il est aussi prévu que les pharmacies soient référencées dans le courant du mois de mars sur le site sante.fr, comme pour les tests antigéniques. 

Selon le Figaro, un peu plus de 18 400 pharmacies en France se sont portées volontaires pour vacciner contre le Covid-19, commandant 36 100 flacons d'AstraZeneca. Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d'officine, explique à franceinfo que les "pharmaciens recevront deux flacons, ce qui veut dire 20 ou 22 doses" de vaccin.

Il faut au préalable prendre rendez-vous avec la pharmacie, par téléphone, sur place ou en ligne. Il n'y a pas besoin de prescription pour se faire vacciner en pharmacie. La campagne est totalement gratuite pour le patient et prise en charge par l'Assurance maladie. 

Le jour de la vaccination, il faudra remplir un questionnaire administratif et un questionnaire de santé en arrivant à la pharmacie. Si rien n'oppose à la vaccination, elle est effectuée dans une pièce prévue à cet effet. Il est ensuite "recommandé de placer le patient sous surveillance pendant au moins 15 minutes après la vaccination afin de détecter la survenue d’une réaction anaphylactique suivant l’administration du vaccin", note le ministère de la Santé

Il faut ensuite prendre rendez-vous pour effectuer la seconde injection, entre 9 et 12 semaines après la première dose. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19