Covid-19 : le taux d'incidence remonte dans les départements de Bourgogne-Franche-Comté, région la plus touchée

Alors qu'il avait atteint un palier, le taux d'incidence de l'épidémie de Covid-19 repart à la hausse dans les départements de Bourgogne-Franche-Comté.

Illustration.
Illustration. © FRANCOIS DESTOC / MAXPPP

En une semaine, le taux d'incidence de l'épidémie de Covid-19 est remonté de 30 points en Bourgogne-Franche-Comté. Cette valeur qui permet de mesurer le nombre de personnes contaminées pour 100 000 habitants sur sept jours était de 180 le 6 décembre. Sept jours plus tard, le 13 décembre, on atteint 210.

Si les infographies ne s'affichent pas, cliquez ici

C'est bien sûr un niveau bien moins important qu'au pic de la seconde vague de l'épidémie, où le taux d'incidence a atteint un maximum de 632. Mais ce niveau élevé reste inquiétant à la veille des fêtes de fin d'année. C'est dans notre région que le taux d'incidence est le plus important de France.

En comparaison, le taux d'incidence au niveau national est de 119 cas pour 100 000 habitants, toujours au 13 décembre. Il s'agit des données les plus récentes diffusées par Santé publique France, qui ne communique les chiffres qu'à J+3 en raison du délai de traitement et de remontée des résultats de tests PCR et antigéniques.

C'est dans le département du Doubs que le taux d'incidence reste le plus haut dans notre région. Il atteint le chiffre de 270 cas recensés pour 100 000 habitants au 13 décembre. Dans l'Yonne, le taux d'incidence est de 253. Dans le Jura, il s'élève à 234.

Cette circulation active du virus se traduit par de nombreuses hospitalisations. Il y avait le 16 décembre 1 832 personnes hospitalisées dans notre région en raison du Covid-19, dont 173 en réanimation.

 

Les chiffres près de chez vous

Les autorités communiquent également les chiffres du taux d'incidence par commune et par communauté de communes. Pour préserver la vie privée, notamment dans les plus petites communes, ce ne sont pas des chiffres précis qui sont communiqués, mais uniquement des fourchettes.

Ces données permettent tout de même de se rendre compte de l'évolution de l'épidémie dans notre région, à une échelle plus fine que celle du département.

On constate que les taux d'incidence les plus importants (supérieurs à 500 cas pour 100 000 habitants) sont rencontrés dans les communautés de communes les plus proches de la frontière suisse dans le Doubs et le Jura ou au sud de la Saône-et-Loire, limitrophe de la région Auvergne-Rhône-Alpes. On retrouve également des valeurs importantes dans l'Yonne, autour d'Auxerre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société