Crotenay : Théo, 17 ans, illumine son jardin et « pense déjà à Noël prochain »

© Théo Vaudrit
© Théo Vaudrit

Chaque week-end depuis septembre, Théo Vaudrit décore le jardin de sa maison à Crotenay, dans le Jura.  Illuminations, renne géant, musique et père-Noël clignotant : le fruit de son travail passionné est visible tous les soirs entre 18h et 21h.  

Par Amandine Plougoulm

A 17 ans, Théo Vaudrit a la magie de Noël chevillée au corps et le sens de l’anticipation. « Depuis septembre dernier, j’installe les décorations  dans mon jardin. Mon père me conseillait d’attendre un peu. Mais j’ai bien fait de m’y prendre tôt, parce que j’ai fini le 2 décembre seulement. » Ce tropisme pour les illuminations de Noël, il le tient de son grand-père Daniel. « C’est lui qui avait installé des décorations pour ma naissance, le 22 décembre 2000. Et puis enfant, un jour,  j’ai acheté ma première décoration… Puis une deuxième ».

« 500 € d’argent de poche pour les décorations de cette année »

Depuis la rentrée scolaire, le jeune lycéen s’active pour illuminer son jardin. Une activité chronophage et coûteuse, puisque la préparation de Noël requiert du temps et un minimum d’argent.  « J'achète les décorations avec mon argent de poche. Cette année, j’ai dépensé 500 euros. »  Restrictions budgétaires obligent, Théo fait parfois l’impasse sur ses « sorties fête foraine ».

Le jeune accro aux ornements écume régulièrement les catalogues et les sites en ligne, à la recherche des dernières pépites. Il expose ses achats dans des vidéos Youtube, sur la chaîne qu’il a créée à cette occasion. « On est plusieurs passionnés à s’échanger des conseils sur Internet. »
Sur Facebook, les groupes et les pages font florès. Théo les consulte régulièrement « pour en prendre de la graine ». « Je m’inspire de leurs photos, de leurs tutos pour fabriquer mes propres installations. » Dernière en date, le renne du père-Noël en tube lumineux, achevé cette année.

En regardant un tuto sur Internet, Théo a pu réaliser ce "chat de Noël" de 3 mètres de haut. / © Théo Vaudrit
En regardant un tuto sur Internet, Théo a pu réaliser ce "chat de Noël" de 3 mètres de haut. / © Théo Vaudrit


« Au lycée, ils trouvent ça un peu étrange qu’à 17 ans, on ait cette passion-là »

Au fil des Noëls, le lycéen a gagné en aisance et en notoriété. « Ma maison se visite tous les soirs de 18h à 21h. Le soir du 24, j’ai diffusé jusqu’à minuit des chants dans le jardin. » Parfois, le jeune garçon sort à la rencontre de ceux qui sont venus le féliciter.  « J’ai même été sollicité par l’émission ‘Mon plus beau Noël’, de TF1. Mais il fallait être prêt pour octobre, et il fallait le faire en binôme. Mes proches n’allaient pas y participer, donc j’ai décliné ».

Si Théo partage sa passion avec quelques internautes épars, il sait bien qu’elle est peu commune. «  Mes parents m’encouragent. A l’école, ils trouvent ça un peu étrange qu’à 17 ans on ait cette passion-là. Mais ils ne se moquent pas. »

L’année s’achève, et, avec elle, les « shows de Théo ». « Je vais commencer à tout démonter à partir de la semaine prochaine, ça va me prendre un mois. » Mais le jeune lycéen « pense déjà à Noël prochain, même si entre février et la rentrée prochaine, je vais lever un peu le pied ». Il ne sait pas ce qu’il fera après son bac STMG (Sciences et technologies du management et de la gestion), mais il cogite. « Pourquoi pas rejoindre une entreprise de décorations de Noël ».

Sur le même sujet

C'est votre tour - "Brin d'ortie" : ferme biologique de plantes aromatiques et médicinales

Les + Lus