Cuiseaux pays des peintres présente sa quatrième Biennale

© Clément Bretin
© Clément Bretin

Pour sa 4e Biennale des Arts, du 7 juillet au 16 septembre, le Comité Cuiseaux pays des peintres présente l’exposition "Portraits de famille".  Gloria Friedmann, Ernest Pignon Ernest, Jean Fusaro, 3 artistes contemporains internationalement reconnus, exposent à Cuiseaux.
 

Par Charlotte Noirelac

Une exposition "phare", trois expositions prestigieuses et le "bouquet final" en septembre... Voilà ce que vous propose le Comité Cuiseaux pays des Peintres pour sa 4e Biennale des Arts du 7 juillet au 16 Septembre.  L'exposition "phare et les trois expositions prestigieuses ont été inaugurées le vendredi 5 juillet et ouvertes au public à partir du 7 juillet. 


L'exposition"phare" : Edouard Vuillard, Ker Xavier Roussel, portraits de famille 

Une exposition inédite avec des oeuvres rarement exposées, sous le commissariat de Mathias Chivot, historien d'art. 

Edouard Vuillard (1868 -1940) est né à Cuiseaux.
Son oeuvre a engagé l'art des années 1900 vers des voies nouvelles, qui aujourd'hui impressionnent encore par sa qualité et sa complexité. En 2016, la Biennale produisait une exposition sur "la belle nature" de l'artiste. Cette année ce sont ses portraits de familles qui sont exposés avec ceux de son beau-frère.

Ker Xavier Roussel ( 1867-1944) est le beau-frère de Vuillard.
De leur vivant, Bonnard-Vuillard-Roussel ne faisaient qu'une seule affiche. Avec Maurice Denis ils constituaient le noyau dur du mouvement nabi.

L'exposition "Portraits de famille" permet de partager la tendresse, les complicités, mais aussi les tensions ou la mélancolie fréquente chez les Roussel, qui passe des yeux de Ker Xavier à ceux d'Annette, sa fille. Elle permet aussi de saisir Roussel et Vuillard dans leur durée, loin des chronologies de l'art. 



Trois expositions prestigieuses : trois artistes internationalement connus

"Gloria Friedmann, Effets de serre ": artiste franco-allemande travaillant à Aignay-le-Duc (21).
A travers des oeuvres dans lesquelles la nature et l'animal sont omniprésents, Gloria Friedmann présente la fragilité du vivant et interroge l'évolution de l'humanité avec ses doutes et ses errances.

"Jean Fusaro, rétrospective " : artiste peintre lyonnais.
A ses débuts, il fait partie du groupe lyonnais des "Sansistes". A travers ses paysages il anime la surface de la toile, crée sa structure et son épaisseur. Dans sa palette, souvent pastel et quelques fois vive, le "bleu Fusaro" s'impose au regard.

"Les estampes d'Ernest Pignon-Ernest":  artiste plasticien né à Nice.
Initiateur de l'art urbain (Street Art), il crée des images éphémères sur les murs des grandes villes. Les interventions de l'artiste sont élaborées à partir de l'histoire des lieux et des gens qui y vivent. L'exposition présentera les estampes de ses réalisations éphémères dans Rome et Naples.



Le bouquet Final entre le 1er et le 16 septembre


Une grande opération "Délire de Fontaine" :
La population de Cuiseaux a été invitée à animer les bassins et fontaines qui agrémentent la vieille cité. Le projet a été élaboré grâce à une synergie entre les habitants, les associations, les écoles... Le travail coordonné par Hélène Bertin, plasticienne en résidence, a permis la création d'installations originales et éphémères.

Des expositions ouvertes tous les jours sauf lundi et mardi de 14 h 30 à 18 h 30 :
  • Deux salons de peinture " le salon des artistes contemporains" et " le salon d'Art Club de Cuiseaux".
  • Une exposition d'art sacré actuel dans l'église.
  • Des expositions d'oeuvres d'amateurs et de professionnels dans les maisons et les jardins de Cuiseaux.
  • Le concours "Peindre Cuiseaux en liberté" ouvert à tous les artistes, amateurs ou professionnels pour peindre sur chevalet et librement dans les rues de Cuiseaux du mois d'Avril au 16 septembre. Il est couronné par le prix de la Ville de Cuiseaux.  

Des conférences ( les 1er, 7, 8 et 14 septembre), et des projections de films ( notamment "Frida": relatant la vie de Frida Kahlo, un documentaire sue Ernest Pignon-Ernest, "Mamma Roma" pour mieux comprendre l'euvre de Pasolini et l'estampe qu'Ernest Pignon-Ernest lui a consacré et qui est exposé dans la biennale). 
 

Sur le même sujet

Doubs : le feu d’artifice côté coulisses

Les + Lus