Déconfinement : des routes très contrôlées pour éviter une nouvelle vague de l'épidémie de coronavirus

Vous avez prévu un déplacement pour le week-end prolongé de l’Ascension ? Attention, il faut un motif pour se déplacer à plus de 100 km en dehors de votre département. De nombreux contrôles routiers sont annoncés !

© JEAN MICHEL MAZET - maxPPP


Après huit semaines de confinement pour enrayer l'épidémie de coronavirus Covid-19, le long week-end de l’Ascension est l’occasion rêvée d’aller prendre l’air, surtout quand le soleil est au rendez-vous.
Mais, le gouvernement redoute un afflux de promeneurs qui pourrait provoquer l’arrivée d’une deuxième vague de contamination, alors qu'on déplore déjà plus de 28 000 morts en France. 

Conséquence : "Il y aura (...) des mobilisations fortes des forces de l'ordre" pendant le week-end de l'Ascension, a prévenu le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.
 

En clair, les contrôles devraient être nombreux pour faire respecter la limite des 100 kilomètres autour de son domicile pour les déplacements.
"Seuls les déplacements dans un périmètre de 100 km à vol d’oiseau ou à l’intérieur du département sont autorisés. Les déplacements au-delà de 100 km doivent être justifiés par un motif impérieux relevant des différents cas prévus sur l’attestation de déplacement à remplir", rappelle Sylvie Houspic, préfète de la Nièvre.
 "Nous vivons depuis le mois de mars 2020 une situation inédite due à cette maladie nouvelle et très contagieuse. Elle sera vaincue grâce à l’engagement et la responsabilité de chacun d’entre nous", ajoute-t-elle.

Ceux qui enfreignent cette règle sont prévenus : ils risquent une amende de 135 euros par personne, voire 200 euros s'ils récidivent dans les deux semaines.
 


Par ailleurs, les contrôles routiers de ce long week-end viseront aussi les mauvais conducteurs, car "après cette période de confinement, un relâchement des comportements sur la route a été constaté sur le territoire national, notamment lié à la vitesse", dit Sylvie Houspic.
C’est le cas notamment en Bourgogne. La preuve avec, par exemple, ces deux grands excès de vitesse relevés par la gendarmerie de l'Yonne samedi 16 mai 2020 :

-133 km/heure sur une route limitée à 80 km/h

-167 km/heure sur une route limitée à 80 km/h

Bilan pour les contrevenants : 6 mois de suspension de permis et l'immobilisation du véhicule. "La suspension de permis sera complétée par les sanctions judiciaires (retrait, amende)“, précise la préfecture de l’Yonne.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société déconfinement sécurité routière sécurité faits divers