​​​​​​​COVID 19 : contrôles renforcés pour les vacances de Pâques, des Parisiens interceptés sur l’A6

Un dispositif exceptionnel de 160 000 policiers et gendarmes a été mis en place pour empêcher les départs en vacances de printemps et s’assurer que le confinement est respecté.
Un dispositif exceptionnel de 160 000 policiers et gendarmes a été mis en place pour empêcher les départs en vacances de printemps et s’assurer que le confinement est respecté.

Vacances de printemps ou pas, les Français doivent rester à la maison depuis le 17 mars. Ce confinement a pour but de lutter contre la progression de l’épidémie de Covid-19 qui a déjà fait plus de 6 000 morts dans le pays. Gendarmes et policiers multiplient les contrôles.

Par Beatrice de Lavergne


Les vacances scolaires de la zone C ( académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles) ont débuté samedi 4 avril 2020.

Mais, cette année, l’épidémie de coronavirus Covid-19 a tout bouleversé. La pandémie, qui touche le monde entier, a fait 6 507 décès en France depuis le 1er mars. C’est pourquoi le pays se retrouve confiné depuis le 17 mars. L’objectif est d’empêcher la progression du virus.

Conséquence : un dispositif exceptionnel de 160 000 policiers et gendarmes a été mis en place pour empêcher les départs en vacances de printemps et s’assurer que le confinement est respecté.
 



Les contrôles ont débuté dès le vendredi 3 avril, c’était le cas par exemple en Bourgogne-Franche-Comté, une des régions les plus durement touchées par l’épidémie de Covid-19 avec actuellement 1028 patients hospitalisés et 303 décès en milieu hospitalier.

"On doit rester sur son lieu de confinement, sinon on s’expose à des sanctions. La première infraction est une amende de 135 euros. S’il y a récidive dans les 15 jours, cela peut monter à 200 euros et au bout de la 4e fois, cela devient un délit puni d'une amende de 3 750 euros et passible de 6 mois de prison", rappelle Frédéric Lest, commandant de l'escadron départemental de Sécurité routière 21.

 
 

Des Parisiens en route pour la Méditerranée interceptés à Pouilly-en-Auxois 

Mais, cela n’empêche pas certains d’essayer de passer à travers les mailles du filet.
Ce samedi matin, quatre automobilistes parisiens ont été interceptés sur l’autoroute A6 à hauteur de Pouilly-en-Auxois. Ils voulaient aller passer les vacances sur les bords de la Méditerranée. Résultat : chacun a écopé d’une amende de 135 euros, car l’infraction en cas de non-respect de confinement est une infraction individuelle. Ils ont dû rebrousser chemin aussitôt.

Ces contrôles se poursuivront samedi et dimanche, dans les gares, sur les autoroutes, sur les routes et aussi sur les lieux de vacances, a prévenu Christophe Castaner le ministre de l'Intérieur.

Rappelons que le confinement a été décrété jusqu'au 15 avril au moins, mais il durera probablement plus longtemps a indiqué le Premier ministre.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus