Déconfinement : soyez prudents en retournant en forêt

Les huit semaines de confinement ont été très bénéfiques pour nos forêts et leurs hôtes. / © Sébastien Kerroux
Les huit semaines de confinement ont été très bénéfiques pour nos forêts et leurs hôtes. / © Sébastien Kerroux

Depuis le déconfinement, certains n'ont qu'une envie : retourner sillonner les chemins forestiers de notre région. Mais attention à rester vigilants, car le printemps c'est aussi la période des naissances pour beaucoup d'espèces. Il ne faudrait surtout pas perturber la faune sauvage.

Par Sébastien Kerroux

Après être resté cloîtrés huit semaines dans leur maison de ville ou leur appartement exigu, les citadins ont besoin d'un grand bol d'air frais. Et cela se confirme : le mardi 12 mai, au lendemain du déconfinement, le parc de Jouvence, à Messigny-et-Ventoux (Côte-d'Or) a accueilli plus de 140 promeneurs en manque de nature.
 
Pour le retour en forêt, préservez la faune sauvage
 

Restez respectueux envers nos amis les bêtes

Qui dit déconfinement, ne veut pas dire pour autant se ruer dans les forêts. L'Office National des Forêts tient à rappeler que, même dans les bois, les gestes barrières et les règles de distanciation physique s'appliquent.  L'arrivée du printemps, c'est aussi la période des naissances de jeunes animaux sauvages. Ainsi, entre le 15 avril et le 30 juin, les propriétaires de chien devront obligatoirement le tenir en laisse. Comme le rappelle l'ONF : "au printemps, la divagation constitue une infraction spécifique (...) qui peut donner lieu à verbalisation"

Parmi les autres règles à respecter : le silence. Comme le rappelle Fabrice Tattu, technicien forestier sur le secteur de la forêt du Val Suzon, au vu de la quiétude des lieux, il est inutile de "crier comme des fous" lorsque l'on est en forêt, en prenant le risque de faire peur aux oiseaux, cerfs, et autres espèces sauvages.

Enfin, il faudra aussi rester très prudent lors de la traversée de la forêt en voiture. Avec les huit semaines de confinement, les chevreuils et sangliers n'ont plus l'habitude du danger au moment de traverser la route. Les automobilistes sont donc invités à redoubler d'attention, à limiter leur vitesse et maintenir les distances de sécurité entre les véhicules.

Par ailleurs, il est bon de rappeler que la circulation des véhicules à moteur est interdite en dehors des chemins ouverts. Le conducteur s'exposant à une amende pouvant aller de 135 euro à 1500 euro.

Dans un communiqué de presse daté du 12 avril, l'Office National des Forêts indique qu'elle prévoit une présence renforcée ces prochains week-ends pour veiller au respect de ces règles.

Sur le même sujet

Les + Lus