Le département de la Nièvre lance sa plateforme solidaire

Le confinement n'a pas raison de la solidarité ! Le département de la Nièvre lance sa plateforme d'entraide gratuite. Son but ? Mettre en relation les Nivernais afin qu'ils échangent des biens et des services. 

Dans un premier temps, les annonces relatives aux moyens de protection devraient être nombreuses
Dans un premier temps, les annonces relatives aux moyens de protection devraient être nombreuses © Image Pixabay
Besoin d'aide ou au contraire, envie de proposer la vôtre ? 
Le conseil départemental de la Nièvre lance lundi 4 mai, sa plateforme d'entraide locale. Accessible après la création d'un compte, ce site internet permet de mettre en relation les Nivernais.
Il s'articule en trois parties. La première permet de retrouver des informations déjà publiées par le département. Par exemple le dispostif mis en place pour favoriser la création de masques. Suivent les autres parties : "je propose mon aide " et " j'ai besoin d'aide ".

Une plateforme d'entraide collaborative


Dans les faits, chacun est libre de déposer son annonce : il peut s'agir d'aider son voisin ou de vendre des paniers de fruits et légumes. L'offre peut donc être gratuite ou payante. Ensuite, une messagerie privée permet aux deux parties de discuter. 
 
" C'est un projet qui était dans les tuyaux depuis quelques temps, car on se rend compte que beaucoup de gens ont des choses à proposer, d'autres des besoins..." explique Stéphane Jean-Baptiste, directeur de cabinet du département.
La création de cet outil s'inscrit dans la volonté de soutenir une " chaîne de solidarité " comme on en voit beaucoup sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement.
 
Les annonces ne concernent aucun domaine précis. Coronavirus oblige, les premières devraient correspondre à des besoins liées à la crise sanitaire. Masques, gants ou autres moyens de protection pourraient être les stars de la plateforme. Mais pas les seuls à en croire Stéphane Jean-Baptiste : "Je pense que cela va permettre aussi d'aider les producteurs et les systèmes de circuits-courts. Il s'agit d'encourager une économie sociale et solidaire". Car même si elle est lancée en plein confinement, cette plateforme a vocation à s'inscrire dans la durée. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter