Le difficile maintien du lien à Besançon des maisons de quartier et MJC qui restent confinées

Pour maintenir le lien, les associations et maisons de quartier ont rivalisé d'imagination, comme ici, le Café des Pratiques de Besançon, qui aura mis à contribution sa vitrine. / © Café des Pratiques
Pour maintenir le lien, les associations et maisons de quartier ont rivalisé d'imagination, comme ici, le Café des Pratiques de Besançon, qui aura mis à contribution sa vitrine. / © Café des Pratiques

Comment assurer une mission de suivi auprès de ses adhérents et bénéficiaires alors que les mesures de sécurités sanitaires empêchent un fonctionnement normal ? Les structures bisontines se sont adaptées.

Par Clément Jeannin

C'est bon, à Besançon, les maisons de quartier vont rouvrir ce lundi 25 mai. Une bonne nouvelle pour les habitants concernés, qui disposent d'un lieu d'écoute, d'échange et de rencontres. 

Elles sont quatre, à Besançon, toutes agréées Centre social par la CAF du Doubs. Il s'agit des maisons de quartier de Planoise, de Battant, de la Grette et de Montrapon.

Sauf qu'aucune activité collective ne va reprendre ce lundi. Trop tôt. Trop risqué. 

Difficile de prévoir un retour à la "normale". Mais sera-t'il possible d'envisager une "normalité" avant la rentrée de septembre ? Dur à dire.

En attendant, il faut essayer d'assurer un service minimum pour maintenir le lien, montrer une présence, même à distance. C'est ce auquel s'attellent déjà les structures associatives bisontines.

Comme au Café des Pratiques de la rue de Belfort, dans le quartier Palente. Ce lieu situé en face de l'école des Chaprais débordait de vie jusqu'en mars dernier. Des minis stages, des ateliers, des conférences y étaient organisés quotidiennement. Seules armes à la disposition de l'association désormais, sa page Facebook et, surtout, sa vitrine, sur la rue.

Régulièrement, les gérants y affichent recettes de cuisine, petites histoires et dessins des enfants envoyés par mail.
La vitrine du Café des Pratiques, pour maintenir le lien avec les adhérents. / © Café des Pratiques
La vitrine du Café des Pratiques, pour maintenir le lien avec les adhérents. / © Café des Pratiques

Plus haut dans la ville, du côté de la MJC Palente, c'est un service important qui va se remettre en marche ce mardi 26 mai: les permanences des écrivains publics.

Ces bénévoles, souvent d'anciens professeurs à la retraite, viennent prêter leur plume pour aider ceux qui le demandent à remplir des formulaires, rédiger des lettres de motivation ou des demandes de location d'appartement.

Pour permettre le retour des écrivains, la MJC s'est organisée pour assurer la sécurité des bénéficiaires comme des bénévoles:

Autre exemple, cette fois à la MJC des Clairs Soleils, qui aura, durant tout le temps du confinement et même actuellement, assuré une veille et une assistance des habitants à distance. 

L'équipe aura recueilli au téléphone les demandes d'impression de documents scolaires pour l'école à la maison, aura assuré une assistance à distance par téléphone, mail ou Facebook (en message privé) pour démarche administrative ou également aura imprimé des attestations " autorisation de sortie ".

Coûte que coûte, maintenir le lien.




 

Sur le même sujet

Les + Lus