Doubs. Carton plein pour les piscines individuelles, même si les constructeurs manquent de main d'oeuvre et de matériaux

En Franche-Comté, les particuliers sont nombreux à vouloir avoir leur propre piscine. Les fortes chaleurs ou encore les confinements passés expliquent la hausse des commandes. Conséquence : les constructeurs sont parfois confrontés à un manque de main d'oeuvre et de matériel.

L'engouement pour les piscines individuelles est très fort, notamment en Franche-Comté
L'engouement pour les piscines individuelles est très fort, notamment en Franche-Comté © Patrick Lefevre / maxPPP

L'embellie des indicateurs du covid-19 en Franche-Comté continue. Pour autant, vous n'avez pas tous l'intention de voyager en France, ou hors de nos frontières, cet été. Résultat : vous pensez peut-être à faire construire une piscine dans votre jardin. Les particuliers sont de plus en plus nombreux à faire ce choix. Sauf que cette hausse de la demande peut parfois entraîner des manques, pour certains constructeurs de piscines du Doubs.

Demande forte, main d'oeuvre rare

Philippe Ballay est pisciniste indépendant à Franois (Doubs). Malgré ses cinq salariés sur les chantiers, la pénurie de main d'oeuvre le touche personnellement. « Une personne est partie en mai. J'ai eu des difficultés à la remplacer, puisqu'il a fallu quasiment un mois pour trouver un maçon polyvalent », se rappelle le constructeur. Deux raisons expliquent selon lui les problèmes pour recruter des salariés : « Le travail en extérieur avec les fortes chaleurs, ça n'attire pas. Sans compter que les personnes qualifiées dans le domaine de la construction de piscines sont rares. Pour la plupart, elles sont déjà en poste ».

Côté matériaux de construction, ce n'est pas mieux. « On manque de couvertures de sécurité, de volets automatiques. Pareil pour les "liners", qui sont les revêtements que l'on pose pour rendre les piscines étanches. Il nous faut à peu près 8 semaines pour les avoir, et il ne s'agit que d'un minimum ».

Ces problèmes arrivent, alors que la demande est forte. Le carnet de commandes de Philippe ne désemplit pas. Interrogé par nos équipes en juin 2020, Philippe nous confiait prévoir l'installation « d'une dizaine de piscines pour 2021 ». À présent, son estimation se révèle finalement inférieure à la réalité. « Je dois livrer près d'une trentaine de piscines pour cette année 2021 », s'enthousiasme le pisciniste indépendant. La tendance se maintient d'ailleurs, pour 2022 : « il y a déjà une bonne dizaine de piscines à construire ».

Les particuliers ont de plus en plus envie d'avoir leur propre équipement. En ce mois de juin, il faut compter trois semaines pour obtenir un rendez-vous pour valider un projet de piscine. Résultat : le planning de Philippe est complet jusqu'à la mi-juillet. Une fois le devis accepté, la construction de la piscine prend 2 à 3 mois.

Deux raisons expliquent la hausse de cette demande, d'après Philippe. « Il y a les températures chaudes du moment, mais aussi les craintes liées aux deux confinements. Les particuliers sont prévoyants : ils veulent être équipés à temps, au cas où ».

Livraisons effrénées et patience

La demande est aussi forte pour Fabien Julian. Il emploie 8 salariés, dans sa succursale des piscines Desjoyaux, à Mamirolle (Doubs). « On a livré 80 piscines neuves en 2021 », expose le pisciniste. Parmi ces livraisons, certaines étaient prévues de longue date. « Une quinzaine de devis établis datent d'il y a 2 ou 3 ans. Avec le confinement, les clients avaient la crainte de ne pas avoir de loisirs chez eux », justifie l'entrepreneur. Pour l'année 2022, le bilan est déjà positif pour Fabien : « J'ai vendu 20 piscines pour 2022 ».

L'homme ne compte pas s'arrêter là. Il met en avant le fait qu'une piscine peut être construite en seulement trois mois. Une personne qui passerait par exemple commande le 1er juillet 2021, pourrait avoir une piscine prête pour septembre 2021. Il ne faut que 2 à 3 mois pour la construction, une fois le devis accepté. C'est un peu plus compliqué, en pratique. « Pour avoir un délai aussi court, il faut que le client accepte le devis rapidement, et qu'il ait démandé aussi vite le permis de construire en mairie », justifie Fabien.

En temps normal, le cycle complet de construction peut prendre près d'un an. « Le client doit accepter le devis. Il faut ensuite aller déclarer les travaux en mairie. Ce n'est qu'après ça que les travaux commencent. On terrasse, puis on monte la piscine. L'étape finale, c'est de poser le "liner". Pour cela, il faut attendre d'avoir une bonne météo. Mai 2022 est donc une échéance plus réaliste, pour une piscine commandée un 1er juillet 2021 ».

Contrairement à son confrère, Fabien ne connaît pas de pénurie de main d'oeuvre. Il reconnaît juste qu'il « pourrait faire plus de piscines, s'il avait plus de personnes pour les monter ». Même chose, à quelques exceptions près, pour ce qui est des matériaux de construction. « Globalement, Desjoyaux fabrique ses propres éléments en France. Les "liners" qui servent à tapisser les piscines et les rendre étanches. On n'est pas embêtés. La seule chose qui pose problème, ce sont les dalles en béton. Elles sont fabriquées en Italie, et peuvent mettre 6 mois à arriver ».

Dans tous les cas, cette tendance à la hausse de la construction de piscines individuelles n'est pas propre à la Franche-Comté. En France, près de 2,5 millions de piscines privées existent, selon la dernière étude 2018 des professionnels du secteur.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 loisirs sorties et loisirs