10 choses à savoir si vous heurtez un sanglier ou un animal sauvage avec votre voiture

Un sanglier contre une voiture, ça peut faire mal... / © Christian Watier - maxPPP
Un sanglier contre une voiture, ça peut faire mal... / © Christian Watier - maxPPP

Les accidents de la route avec du gibier ou de la faune sauvage sont réguliers sur les routes. En Haute-Saône, la gendarmerie rappelle les bons gestes si un sanglier croise par malchance votre route, et votre pare choc ou bas de caisse ! Que faire également si vous heurtez une espèce protégée ? 

Par S.C

Sur leur page Facebook, les gendarmes de Haute-Saône donnent des conseils valables toute l'année et dans toutes les régions boisées. 

Automne comme hiver, les collisions avec les animaux sauvages sont fréquentes et occasionnent souvent des dégâts importants aux véhicules. "Ces accidents se produisent tout au long de l'année, notre département étant très boisé. Sangliers, chevreuils parfois cerfs sont les animaux heurtés sur nos routes. Avec une période plus propice aux collisions, la saison de chasse de septembre à mars, quand les animaux bougent" précise la gendarmerie de Haute-Saône. 


Les premiers gestes à faire en cas de collision avec un animal 

  1. Immobilisez votre véhicule de manière à gêner le moins possible la circulation
  2. Enfiler votre gilet fluorescent pour être visible.
  3. Placez le triangle de présignalisation sur la route, en amont de votre voiture, pour avertir les autres automobilistes du danger.
  4. Ne vous approchez pas de l’animal percuté. Il pourrait avoir un comportement agressif et vous blesser.
  5. S'il s'agit d'un petit animal : lapin, lièvre, perdrix... vous devez le laisser sur place indiquent les gendarmes.
  6. S'il s'agit d'un grand gibier et qu'il est mort : cerf, chevreuil, sanglier, chamois, daim, vous pouvez l'emporter à condition d'en avoir avisé la gendarmerie ou la police selon l'article L 424-9 du code de l'environnement.
  7. Si vous ne pouvez pas l'emporter, il faut en aviser les services municipaux compétents qui feront intervenir une société d’équarrissage si l'animal pèse plus de 40 kilos. En deçà de ce poids il sera simplement enterré.
 


Côté assurance, ce qu'il vous faut savoir pour votre véhicule

 
  1. Prenez une photo de l'accident avec votre téléphone pour la joindre à votre constat. Vous avez 5 jours pour transmettre le document à votre assurance.
  2. S'il s'agit d'un accident avec un animal sauvage, en raison notamment de son caractère imprévisible, vous n'aurez pas de malus.
  3. Sachez que les dommages corporels des passagers seront pris en charge par votre assurance.
 

Vous avez percuté une espèce protégée ? Que faire ?



l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage a édité ce guide qui rappelle les consignes. Si vous heurtez un lynx, loup, ou toute autre espèce protégée.
Dans ce cas précis, vous n'avez pas le droit de transporter ou emmener avec vous la dépouille de l'animal.

Il vous faudra prévenir un agent compétent en matière de police de la chasse et de protection du patrimoine naturel. Lui seul est habilité à procéder à la saisie du cadavre de l’animal et à rédiger, si nécessaire un procès-verbal de constatation.
Si l’animal est seulement blessé, il sera acheminé vers un centre de sauvetage de la faune sauvage le plus rapidement possible.
 
 

 

En Franche-Comté, par exemple, le Centre Athénas prend soin des animaux blessés lors des collisions routières


Dans le Jura, près de Lons-Le-Saunier, le Centre Athénas  assure les soins aux animaux amenés par des particuliers ou confiés par les services de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.
C'est le cas des lynx, victimes régulièrement de collisions routières dans le massif du Jura. Le centre et ses bénévoles prodiguent les soins, opérent les animaux, assurent leur convalescence dans le but de les relâcher ensuite dans la nature si leur état le permet.
Dernièrement, le centre a pris en charge une petite chouette boréale, une Nyctale de Tengmalm, heurtée par un véhicule. Elle souffrait d'un traumatisme crânien et une fracture du tarse. Une passante a eu le réflexe de la récupérer pour lui sauver sans doute la vie. 
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus