• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

“Allo London, ici Besac”: l'interview-texto du compositeur Philippe Jakko

Il est de Montbozon, en Haute-Saône mais a été formé à la musique à Besançon. Philippe Jakko a composé la musique du film de Michel Boujenah, "Le Coeur en braille" qui sortira en salle ce 28 décembre.

Par Clément Jeannin

Si vous ne connaissez pas cet artiste, vous avez pourtant certainement déjà fredonné son "Yakalelo", qu'il a composé pour le groupe Nomads en 98 ( On vous glisse le lien Youtube ICI, mais vous êtes pas obligés de cliquer si vous ne voulez pas l'avoir en tête toute la journée). Mais quelle erreur de réduire la carrière d'un artiste à un titre ! Pour le cas de Philippe Jakko, ce serait oublier que l'homme a composé des ballets («les corps étrangers » présentés à la biennale de Venise), écrit pour Christophe Maé (Parce qu'on sait jamais) ou Charles Berling, signé la musique du film de Valérie Donzelli, "Que d'Amour" et également celle du jeune réalisateur anglais Dominic Burns (« Alliés » sorti en 2014). Depuis plusieurs années, Philippe Jakko vit à Londres. Loin de son Montbozon natal et de Besançon où le jeune Philippe "Jacquot" a appris la musique au Conservatoire. Il sera le 30 décembre à 18h au cinéma Mégarama de Besançon pour la présentation du film "Le Coeur en Braille". On a parlé de tout ça via textos, parce qu'on avait pas que ça à faire d'aller à Londres ce week-end alors qu'on avait calé de longue date un tour au marché de Noël de Montbéliard!

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus