• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : un agent du centre de tri piqué par une seringue, le Sybert appelle à l'éco-citoyenneté

Une seringue usagée peut véhiculer un virus. Ne la jetez pas n'importe où. / © Brice Edouard - maxPPP
Une seringue usagée peut véhiculer un virus. Ne la jetez pas n'importe où. / © Brice Edouard - maxPPP

Ne jetez pas vos seringues usagées dans les poubelles domestiques. Pour la cinquième fois depuis janvier 2018, un agent de tri a été blessé par une seringue qui se trouvait au milieu des autres déchets. 

Par Sophie Courageot

"Une seringue de plus, une seringue de trop" déplore-t-on du côté du Sybert, le syndicat de valorisation des déchets. Sur les tapis de tri, les agents voient régulièrement passer des seringues jetées par particuliers ou des professionnels ne respectant pas les consignes. La plupart du temps, ces seringues sont mises de côté à temps. Mardi 2 avril, un agent a été surpris par une seringue usagée dissimulée au milieu d'autres déchets. 

Depuis le 1er janvier 2018, c'est la 5e fois que ce type d'accident arrive explique-t-on au Sybert.  
 
 
L'agent a été immédiatement conduit auprès d'un médecin qui a mis en place un protocole de soins médicaux de 6 mois ainsi que des dépistages. "L'attente des résultats peut prendre plusieurs semaines pouvant provoquer un certain stress à la personne concernée ainsi qu'à ses collègues" explique un communiqué de presse. 
 

Que faire des déchets de soin ? 

Aiguilles, seringues, cathéters,… usagés constituent une catégorie de déchets particulière qui doit être évacuée de façon spécifique par les professionnels de la santé ainsi que les particuliers.
Ces matériels présentent un risque infectieux non négligeable et ne doivent en aucun cas être jetés dans la poubelle jaune. 
 

Des boîtes hermétiques sont disponibles en pharmacie

Le matériel piquant, coupant ou perforant doit être collecté dans des containers prévus à cet effet par l’éco-organisme Dastri. Les patients en autotraitement peuvent en retirer gratuitement en pharmacie sur présentation de leur ordonnance. Ces boîtes hermétiques peuvent recevoir : lancettes, aiguilles, seringues, cathéters... et tout autre objet dangereux qui aurait pu servir aux soins.
 
Les professionnels de santé (infirmières, médecins...), même en intervention à domicile chez leur patient pour un acte de soin, ne peuvent utiliser les collecteurs des patients. Ils ont une obligation légale de gérer eux-mêmes leurs propres déchets.
 
Toutes les informations sont disponibles sur le site www.dastri.fr
 

 

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus