Besançon : les bars et les restaurants préparent la réouverture du 2 juin

Les patrons de bars et de restaurants ont un week-end de Pentecôte bien occupé avant la réouverture de leur établissement le 2 juin. Ils doivent adapter l'accueil de la clientèle et leurs conditions de travail aux règles sanitaires.
Martino Passanitti, restaurateur à Besançon, prépare la réouverture du 2 juin
Martino Passanitti, restaurateur à Besançon, prépare la réouverture du 2 juin © Franck Menestret-France televisions
Avec Vincent Lelièvre Cuisinier restaurateur Martino Passanitti Restaurateur Carlos Delignette Restaurateur reportage T.Chauffour, F.Menestret et G.Bessaa.


Pour accueillir les clients tout en respectant les règles édictées dans les 28 pages du protocole sanitaire, les patrons de bar et de restaurant doivent trouver des solutions. Martino Passanitti, lui, a adapté sa disposition de tables pour qu'il y ait plus d'un mètre entre deux clients. Et pour les couples, il suffira de rajouter une chaise. Le restaurateur reconnaît qu'il a l'espace necessaire pour respecter les nouvelles règles. Son collègue, Carlos Delignette, espère qu'il pourra compter sur son espace en terrasse pour servir plus de clients. 
 

C'est la mairie de Besançon qui loue aux commerçants l'espace devant leur bar ou leur restaurant. Depuis mars jusqu'à septembre, la municipalité ne facturera pas cette location et les commerçants pourront étendre la capacité de leur terrasse de façon à pouvoir accueillir le même nombre de clients que d'habitude. Seule contrainte, respecter les règles de sécurité et d'accès aux personnes à mobilité réduite. Pour obtenir cette dérogation, les restaurateurs doivent juste écrire à la mairie.

La mairie, dans un courrier publié via facebook rappelle ce qui sera désormais possible à partir du 2 juin. 

Seuls les groupes de dix personnes par table seront tolérés à l’intérieur comme à l’extérieur, à condition de respecter la distance minimale d’un mètre entre chaque table ;
A l’intérieur, la consommation debout et au comptoir sera proscrite ;
Les personnels auront l’obligation de porter un masque, tout comme les clients lorsqu’ils se déplaceront à l’intérieur de l’établissement (pour payer ou se rendre aux toilettes par exemple).


Si l'équipe municipale, encore en place jusqu'au 26 juin, veille au bon respect des règles sanitaires, elle souhaite aussi accompagner les commerçants dans ce redémarrage. Tous souhaitent que les clients aient confiance pour de nouveau sortir boire un verre ou déguster un petit plat. 


Une question de confiance


D'où l'idée de publier les photos de Patrice Forsans dès le 2 juin sur la dizaine de panneaux de la ville, comme pour inciter les Bisontins à retrouver le chemin des bars, cafés et restaurants. Patrice Forsans est également le patron du bar Le Marulaz, il a proposé à ses confréres de venir prendre la pause dans son atelier de photographie. avec ce projet, le photographe veut "mettre un visage sur un lieu". Sortir, c'est choisir un lieu qui a été pensé, imaginé par des hommes et des femmes. C'est un partenariat avec la page Resto Bar Besac, qui "vous invite à découvrir les visages derrière les enseignes, bisontine".
 
Les patrons de bar et les restaurateurs font partie de ceux qui sont le plus touchés par la crise économique inhérente au confinement. Beaucoup de ces professionnels ont peur de disparaître, c'est pourquoi ils se sont regroupés.
 
Patrice Forsans est aussi l'un des membres du collectif créé fin avril 2020. Après cinq semaines de confinement, près de soixante établissements de la cité comtoise se sont regroupés derrière le sigle BBRBU ("Bars, boîtes, restos de Besac unis"). Une initiative collective et solidaire assez rare. Un "besoin de travailler ensemble" pour survivre à cette crise. 

La gratuité des terrasses était justement l'une des revendications du collectif exprimées dans une lettre ouverte destinée à l'équipe municipale.
 
Mais tous ces professionnels ne seront pas prêts le 2 juin pour accueillir leur clientèle. Dans leur dernier post, les membres du collectif déplorent le peu de temps qu'ils ont pour se préparer à la réouverture de leur établissement :
 
Le collectif BBRBU demande de l'indulgence à leur clients : 

On nous demande de rouvrir presque aussi sèchement qu'on nous a demandé de fermer nos établissements (et ce, avec un weekend férié pour ne rien arranger). Nos fournisseurs et nos partenaires n'étant pas plus préparés que nous à cette "bonne" nouvelle... Beaucoup d'entre nous ne seront pas prêts à ré-ouvrir leurs portes ce mardi. Encore une fois on fait le maximum et on compte sur votre soutien !


La date du 2 juin sera donc celle de la réouverture progressive des bars et des restaurants. On l'aura compris, avec le déconfinement, tout est progressif.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société économie