Besançon : Le Centre de Linguistique Appliquée continue de garder ses distances pour ses prochaines formations

La mobilité internationale étant réduite depuis plusieurs mois en raison du coronavirus, le Centre de linguistique appliquée (CLA) de l'Université de Franche-Comté à Besançon s’est réinventé tout en maintenant une continuité pédagogique.
Le CLA de Besançon propose, depuis le mois de mars, un enseignement à distance.
Le CLA de Besançon propose, depuis le mois de mars, un enseignement à distance. © D. Bouteiller
Fermeture des frontières, confinement des populations, la crise du coronavirus aura rudement mis à l’épreuve tout espoir de mobilité. Pourtant, au Centre de Linguistique Appliquée, chacun s’est adapté, dès le 17 mars jour de confinement, à la situation. « En quelques jours, nous sommes passés à un dispositif complètement à distance » explique Arnaud Pannier, le directeur de l’établissement.


Une immersion dans la culture française en plein confinement



Sur les 400 étudiants étrangers accompagnés par le CLA tout au long d'un semestre, 90% sont restés en France pendant le confinement. « Certains, ne pouvant plus rentrer dans leur pays d’origine, se sont retrouvés pendant deux mois chez leur famille d’accueil. »

D’autres se sont retrouvés isolés en chambre universitaire. « Nous avons développé une programmation culturelle à distance chaque semaine avec, par exemple, l’organisation d’un café virtuel ou des jeux interactifs autour de la langue française. » Pour rompre l’isolement, ces activités ludiques en ligne ont été ouvertes à l’ensemble des étudiants de l’université de Franche-Comté.

Ces activités ont aussi permis de respecter une continuité pédagogique de l’immersion dans la culture française des étudiants étrangers. « On leur doit ces services, ils viennent pour apprendre la langue française en condition réelle » rappelle Arnaud Pannier.
  L’enseignement à distance, qui se termine à la fin du mois de mai, est un franc succès. « Les enseignants, au début dubitatifs, nous font finalement part de bons retours à propos de cette alternative. » 


Les formations d’été et « summer camp » se feront probablement à distance



Chaque été, le CLA dispense de nombreuses formations dans la langue française pour des enseignants étrangers. Des étudiants de divers pays sont aussi accueillis pour des stages intensifs en français. En moyenne, 1500 personnes sont attendues de juin à septembre.

La saison estivale de 2020 proposera les mêmes services, mais avec une différence de taille. « Nous travaillons à la dématérialisation totale de nos formations prévues pour l’été » annonce Arnaud Pannier. Une première pour le Centre appliquée de linguistique, créé en 1958.
  « Nous sommes prêts à discuter avec nos commanditaires pour savoir comment adapter ces formations aux besoins et possibilités du moment » rassure le responsable. Une centaine de modules est proposée sur Internet. Deux groupes irakiens ont déjà confirmé leur participation, et quelques groupes d’enseignants d’Asie ont manifesté leur intérêt.


Un « virage de l’enseignement à distance » qui pourrait perdurer


Le responsable du CLA considère que cette mutation forcée a permis la transition à l’établissement à l’ère du numérique. « Les enseignants ont su adapter leur pédagogie aux outils digitaux, et ont pu développer de nombreuses compétences dans ce domaine. »

Arnaud Pannier réfléchit aussi à continuer de proposer quelques enseignements à distance, une fois la mobilité internationale retrouvée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société