Besançon : des ibis chauves nés à la Citadelle vont être relâchés dans la nature

Huit Ibis chauves de la Citadelle de Besançon (Doubs) partiront lundi 1er février en Andalousie (Espagne) avec d'autres oiseaux de cette espèce venus de zoos français et des Pays-Bas.
<p>Ces ibis chauves vont repartir dans la nature en Espagne.</p>
Ces ibis chauves vont repartir dans la nature en Espagne. © Jacky Buclez - Citadelle de Besançon

Les 8 ibis chauves vont retrouver un cadre naturel. Ce départ intervient dans le cadre du projet Eremita visant à réintroduire dans son habitat naturel cet oiseau classé « en danger critique d’extinction » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Les ibis qui vivaient au muséum de la Citadelle vont rejoindre l'Espagne avec d'autres congénères nés au zoo de Mulhouse et au zoo de Gaïa (Pays-Bas).

Présents au sein de la Citadelle depuis 1998, ces ibis s’y reproduisent depuis 2000. Parmi les 14 jeunes nés en 2019 et 2020, 8 seront réintroduits dans la nature cette année. Un programme d’élevage européen permet la création de nouvelles colonies destinées à être relâchées.    

L’Ibis chauve, est présent originellement sur le pourtour méditerranéen

L'espèce a subi un lourd déclin dû à la pression humaine et la dégradation des prairies. En 1900, seules quelques colonies persistaient au Moyen-Orient et au Maroc. A la fin du XXème siècle, ces oiseaux ne survivaient plus qu’au Maroc. Le Parc National de Souss Massa y fût créé pour protéger la dernière colonie d’une centaine d’oiseaux, l’espèce étant alors au bord de l’extinction.  

En juillet 2003, le ministère de l’environnement de la province d’Andalousie a lancé le « Proyecto Eremita » (Projet Ibis chauve), qu’il confie au parc zoologique espagnol de Jerez au sud de l’Espagne, une zone considérée comme favorable à l’espèce. Son objectif : créer et fixer une nouvelle colonie d’Ibis chauve à partir des oiseaux nés dans les zoos européens. Nés à Jerez, les premiers individus sont relâchés en 2004. En 2008, d’autres parcs zoologiques européens participent à l’aventure. Depuis la création du projet, plus de 400 oiseaux ont été réintroduits, permettant l’établissement d’une population viable au sud de l’Espagne avec des jeunes nés de couples provenant eux de parcs zoologiques. La colonie actuelle compte 115 oiseaux.

Un relâcher en douceur vers la nature

Après leur transfert vers l'Espagne, les 8 ibis chauves bisontins seront acclimatés dans une grande volière pendant un mois. Fin février, la volière sera ouverte, les ibis pourront sortir à leur guise et seront nourris à proximité par l’équipe du zoo. Lors de cette période d’adaptation, ces ibis issus de zoos rencontreront des ibis sauvages, leur apprentissage de la survie en milieu naturel commencera. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
muséum national d'histoire naturelle animaux