Besançon : la mule aux 68 sachets de cocaïne dans l'estomac jugée en comparution immédiate

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot .

Ce jurassien sera jugé lundi 3 septembre en comparution immédiate. Mercredi 29 août, il a été interpellé en gare de Besançon sur une information des Douanes avec des doses de cocaïne bien cachées dans son estomac. 

Le parquet confirme l'information de l'Est Républicain. Le jeune homme a été placé en garde à vue après son interpellation en gare et hospitalisé au CHU de Besançon. Sa vie était en danger si un moindre des ovules de cocaïne venait à percer dans son estomac. Il a passé plusieurs examens et est resté sous surveillance.

L'homme dont l'âge n'est pas précisé serait un franc-comtois originaire du Jura. Il sera jugé en comparution immédiate ce lundi 3 septembre à 14 h à Besançon.

La provenance de la drogue n'est pas connue. L'homme a observé le silence lors de sa garde à vue. 

La valeur de près de 600 grammes de cocaïne est estimée elle à plusieurs dizaines de milliers d'euros. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Besançon. 


Un mode de trafic qui inquiète les autorités françaises


Le nombre de "mules" impliquées dans le trafic de cocaïne entre la Guyane, proche des pays producteurs, et la métropole a "explosé" ces dernières années.

Le trafic de cocaïne via ces mules transportant jusqu'à un kilo de drogue "in corpore", ou trois à quatre en fond de valise, représente moins de 10% des neuf tonnes de cocaïne saisies par la douane française en 2017. Le phénomène n'est pas nouveau, mais le nombre d'interpellations "a explosé" ces dernières années, selon le chef de la brigade des stupéfiants de la police judiciaire parisienne, Christophe Descoms.
 
L'année dernière, les douanes ont intercepté 261 mules à Orly et 233 à l'aéroport de Cayenne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité