• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : plusieurs organisations se mobilisent pour défendre les trains de nuit

© Nicolas VALLAURI - maxPPP
© Nicolas VALLAURI - maxPPP

Un rassemblement est prévu ce vendredi 5 octobre à 17h30 sur le parvis de la gare Viotte. Des écologistes, aux usagers du train, un collectif lance un appel en faveur des trains de nuit et du quotidien comme alternative à la croissance du transport aérien. 

Par Sophie Courageot

A Besançon, l'appel est lancé par AVB (asso vélo Besançon), La FNAUT ( fédération des usagers du train),  la CGT cheminot, EELV, le PCF, Génération.S, Ensemble !, le PS, le Collectif à gauche citoyens.

Le mouvement de défense des trains de nuit existe à l'échelle européenne avec les collectifs "Oui au train de nuit", "Back on Track" et "Stay Grounded" en faveur du train de nuit comme alternative à la croissance de l'aviation .
 

Le train de nuit plus économique et moins polluant pour la planète


Pour le collectif bisontin, les trains de nuit sont une des composantes de la stratégie globale ferroviaire, leur maintien est essentiel car ils répondent à un besoin spécifique : les trajets nocturnes de 4 à 8h . En effet explique le collectif les trains de nuit permettent de relier des territoires éloignés, sans perte de temps car on voyage pendant son sommeil, à un coût raisonnable (économie d'une nuit d'hôtel) avec un impact environnemental bien plus faible que l’avion ou la voiture.

Pour les associations qui appellent au rassemblement à Besançon, il existe un besoin pour les trains de nuit transversaux. Actuellement 7 heures de voyage en train sont nécessaire pour rejoindre Nice, Port-Bou, Toulouse ou Brest, et plus de 8 heures pour Pau ou Tarbes. Maintenir les trains de nuit permet également de maintenir le Fret ferroviaire, les trains intercités de nuit et de fret utilisent le même réseau  dans des conditions similaires, engager la rénovation nécessaire de ces lignes conduit donc à faire « d'une pierre deux coups» explique le collectif dans son communiqué. 
 

L'Etat va rénover les voitures-couchette pour 30 millions d'euros 


La Ministre des transports a annoncé le 22 septembre dès son arrivée la prolongation au-delà de 2020 des 2 lignes existantes Paris-Briançon mais aussi Paris-Rodez/Latour de Carol ainsi qu'un financement pour la rénovation des voitures-couchettes à hauteur de 30 millions d'euros. "Nous félicitons la ministre de cette annonce et lui demandons d’aller plus loin en réouvrant les lignes intercités de nuit déjà fermées sous couvert d’une baisse de la fréquentation" revendique les défenseurs des trains de nuit. 

Actuellement, l'Etat subventionne à 50% le fonctionnement des lignes de nuit, à hauteur de 20 millions d'euros.  Le gouvernement avait annoncé en 2016 l'arrêt des subventions à six lignes de trains de nuit sur huit, au moment où ce mode de transport souffrait de la désaffection des voyageurs (-25% de fréquentation entre 2011 et 2016). Ces lignes étaient lourdement déficitaires et en concurrence avec les "cars Macron" alors récemment lancés.
   

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus