Cet article date de plus de 4 ans

Besançon : quelles lignes de force à gauche après la première place d'Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron en tête (26,44 %), Jean-Luc Mélenchon deuxième (25,55 %) et Benoît Hamon seulement cinquième (8,69%) avec néanmoins un score supérieur de deux points au niveau national, la gauche bisontine est plus divisée que jamais. 
Avec un maire, Jean-Louis Fousseret, parti parmi les premiers édiles rejoindre la marche macroniste, la ville de Besançon a logiquement placé Emmanuel Macron en tête des suffrages dimanche soir. Logiquement, oui et non. Car Besançon est à gauche depuis 1953, mais socialiste, voire socialiste travaillant avec une gauche plurielle. 
Ainsi Jean-Luc Mélenchon et sa France Insoumise ont-ils emporté un quart des voix  bisontines. 
Quant aux socialistes restés fidèles au candidat issu des primaires, Benoît Hamon, ils ne sont pas à négliger, avec près de 9 % des votes. 

Au-delà du deuxième tour de la Présidentielle, les regards sont donc déjà tournés vers les législatives pour entrapercevoir une reconfiguration de la gauche bisontine.

durée de la vidéo: 02 min 12
Les gauches bisontines au soir du premier tour de la Présidentielle

Deux élus régionaux se félicitaient hier soir du bon score d'Emmanuel Macron, la présidente socialiste de Région, Marie-Guite Dufay, et le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret.

 

durée de la vidéo: 00 min 46
Satisfaction de Jean-Louis Fousseret et Marie-Guite Dufay


Certains mélenchonistes appellent à voter Macron, d'autres non...

 

durée de la vidéo: 00 min 56
Les consignes de vote - ou non - des Mélenchonistes

Le grand écart d'Éric Alauzet, député Europe Écologie Les Verts, siégeant avec le groupe socialiste à l'assemblée et qui a ...voté Emmanuel Macron au premier tour. 

 

durée de la vidéo: 00 min 34
Le grand écart du député EELV Éric Alauzet

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections