• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : une trentaine de manifestants à l'occasion de la journée mondiale pour la fin du spécisme

Une trentaine de manifestants était devant la citadelle de Besançon en fin d'après-midi. / © Sebastien LAPEYRERE/MAXPPP
Une trentaine de manifestants était devant la citadelle de Besançon en fin d'après-midi. / © Sebastien LAPEYRERE/MAXPPP

Une trentaine de manifestants anti-spécisme s'est donnée rendez-vous, ce samedi 24 août, devant la citadelle de Besançon (Doubs) pour dénoncer les discriminations dont sont victimes les animaux.

Par Antoine Belhassen

Dénoncer les discriminations et exiger une véritable prise en compte des animaux. Voici les objectifs de la trentaine de manifestants, qui s'est donnée rendez-vous ce samedi 24 août devant la citadelle de Besançon (Doubs), en cette journée mondiale pour la fin du spécisme.

C'est la cinquième année de suite qu'une telle journée a lieu au niveau mondial. Mais il s'agit d'une première à Besançon :

Nous avons choisi la citadelle de Besançon car son zoo est l'exemple type de ce qu'est le spécisme", explique une adhérente de l'association Humanimo avant de poursuivre : "Et de nombreux visiteurs viennent jusque là-haut ce qui nous permet de porter notre message au plus de gens possible.


Distribution de tracts, discours, pancartes... Pendant près de deux heures, une petite trentaine de manifestants d'Humanimo et l'association bisontine du CABle a fait valoir le respect des animaux. En fin d'après-midi le cortège s'est déplacé à la Gare d'eau de Besançon, où un pique-nique vegan y était organisé.
 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus