"Ça va nous servir pour la suite": les joueuses de l'ESBF fières de leur saison malgré la défaite en finale de Coupe de France face à Metz

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clément Jeannin .

Samedi soir à Bercy, il n'y a pas eu photo lors de la finale de Coupe de France de Handball. Trop tôt débordées par des Messines injouables, les bisontines se sont inclinées 33 à 23. Mais ce qui ne tue pas rend plus forte.

Dans la zone mixte, à la fin de cette leçon de Hand donnée par les championnes de France, Kiara Tshimanga, l'ailière gauche de l'ESBF,  a vite retrouvé le sourire. Parce qu'il faut se souvenir des bonnes choses.

"Ça va nous servir pour la suite, pour gérer ce genre de match à haute pression. C'est vraiment une grande saison au vu de la jeune équipe qu'on est ! Franchement, on a su montrer beaucoup de caractère! "

Les bisontines peuvent bomber le torse. Quart de finaliste de Coupe d' Europe, 4ème du championnat et donc finaliste de la Coupe de France, la plus belle saison depuis 15 ans.

Les handballeuses de Metz ont été redoutables face à Besançon (33-23), remportant une dixième Coupe de France samedi à Paris et réussissent au passage le doublé avec le Championnat.

Les Messines, annoncées favorites de la compétition, réalisent le septième doublé Coupe-Championnat de leur histoire. Le score est à l'image du match, Besançon, qui n'avait plus atteint de finale de Coupe de France depuis 2005, s'est laissé impressionner par le jeu de Metz.


L'ailière gauche de Metz, Chloé Valentini, ancienne Bisontine, a marqué la rencontre de ses remontées de terrain éclair sans jamais laisser de répit à la défense de Besançon. Chloé, heureuse de gagner, enfin, une coupe. elle qui verra, ce lundi, le gymnase du lycée de Morteau dont elle est originaire être rebaptisé à son nom. 

Après une bonne saison, les joueuses de Sébastien Mizoule, en manque d'agressivité tout au long de la rencontre, n'ont jamais pu rattraper leur retard face aux joueuses d'Emmanuel Mayonnade.

"On s'est battues avec nos armes du moment, mais ce n'est jamais agréable de perdre. On fait ce métier pour gagner des matches. Je sais ce que c'est de perdre une finale, je commence à être habitué et ça m'emmerde".

Le coach et les joueuses sont désormais en vacances. Il faudra construire sur cette défaite les victoires futures.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité