CLIP. A Besançon, les avocats dénoncent la réforme des retraites sur une chanson parodique d'Eddy de Pretto

Les avocats du barreau de Besançon ont tourné un clip pour dire non à la réforme des retraites. / © DR
Les avocats du barreau de Besançon ont tourné un clip pour dire non à la réforme des retraites. / © DR

"C'est la fête de trop", dit le chanteur. La goutte de trop pour eux. Les avocats vont perdre dans la réforme des retraites leur régime autonome. Ils ne s'y résignent pas et continuent à crier l'ineptie de cette réforme dont ils sortiraient perdants. Et ils le disent en chanson. 

Par Sophie Courageot

C'est la goutte de trop 
Vous voulez défaire nos retraites et ça jusqu'au fiasco
C'est la goutte de trop
Je t'parle de pas de privilèges, mais d'éviter le chaos


Les paroles de la chanson "la fête de trop" d'Eddy de Pretto ont été remaniées par un avocat du barreau de Besançon, Me Fabien Stucklé. L'homme en robe noire est passé derrière le micro pour enregistrer cette chanson de la colère. Les images ont été tournées à Paris et Besançon lors des différentes actions menées par les avocats bisontins. 

 
Le clip des avocats du barreau de Besançon
Le clip des avocats du barreau de Besançon


Les avocats du barreau de Besançon sont en grève depuis le 6 janvier. Ils ont multiplié les actions et ce clip est une autre façon de poursuivre le combat. "C'est juste pour  mettre un peu de gaieté. On est toujours en grève, nous monterons manifester le 3 février à Paris. A Besançon, pratiquement toutes les audiences sont renvoyées depuis  bientôt un mois" explique Me Emmanuelle Huot, bâtonnière.


Tu sais ce jour, j'ai vu des cohortes de robes noires
J'ai même vu des manifs, des pancartes, des jets de robes
J'ai cotoyé de rares juge pris de grands shoots d'espoir dans des salles bien trop noires sans lueur d'apaisement 


70.000 avocats cotisent à un régime autonome et refusent le régime universel de retraites 


Le Conseil National des barreaux (CNB) reconduit le mouvement chaque semaine. "Samedi 1er février, les instances doivent rencontrer le premier ministre Edouard Philippe" indique Me Huot. La colère des avocats tient en deux mots. Leur régime autonome. 70.000 avocats cotisent à ce régime qui est excédentaire. "Notre régime autonome a fait ses preuves depuis plus de 50 ans", affirmait Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux.  

A la retraite, les avocats perçoivent actuellement au minimum 1.416 euros par mois selon le CNB. Après la réforme, ce montant tomberait à 1.000 euros, alors que les cotisations doubleraient, passant de 14 à 28% pour ceux qui gagnent moins de 40.000 euros par an. Au risque d'entraîner une hausse des prix des honoraires des avocats.

La grève des femmes et hommes en robe noire a forcément des répercussions pour les justiciables qui vont devoir patienter. "Pour certaines affaires familiales, nous sommes déjà sur des dates de renvoi au mois de septembre 2020" explique la bâtonnière du barreau de Besançon. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus