Jura : à l'hôpital psychiatrique, ils parodient Bigflo et Oli pour revendiquer plus de moyens

"La psychiatrie en détresse" adaptation de "Dommage" de Bigflo et Oli / © Magali Mallen, Kamel Ansri
"La psychiatrie en détresse" adaptation de "Dommage" de Bigflo et Oli / © Magali Mallen, Kamel Ansri

Plus de moyens pour lutter contre la dégradation de la qualité des soins. C'est la revendication des personnels du centre hospitalier spécialisé de Dole Saint-Ylie, dans le Jura. Une revendication en chanson.

Par R.A.

Du talent et de la colère. De l'espoir aussi. En 4 minutes. Le clip "la psychiatrie en détresse" vient de sortir. 

Tout est parti d'une idée : reprendre  l'air de la chanson "Dommage" de Bigflo et Oli.

Magali Mallen, médecin généraliste à l'hôpital psychiatrique de Dole Saint-Ylie, écrit les nouvelles paroles. Elle décrit ainsi le quotidien des soignants et des patients. Le manque de moyens qui dégrade la qualité des soins. Tout ce que dénoncent les syndicats de l'établissement, USP, CGT et FO.

Magali Mallen chante, accompagnée par les personnels de l'établissement. Les paroles sont bouleversantes, dures :
 

Le psy lui dit ma fille désolé, mais y'a pas de lit, tu as besoin de soins, mais bon, reviens demain, Ah ! on aurait dû la soigner, on aurait dû le faire crois-mois


Le clip, réalisé par Kamel Ansri, est désormais disponible sur youtube :

 
Clip la psychiatrie en détresse Dole Saint-Ylie
Adaptation de "Dommage" de Bigflo et Oli, par Magali Mallen, par les agents de la psychiatrie du Jura et l'intersyndicale CGT, USP, FO. Réalisation : Kamel Ansri


 ​​Le clip entend dénoncer le manque de moyens de la psychiatrie.  Et le manque de considération des patients, comme le précise Magali Mallen :
 

On veut les cacher, j'ai parfois du mal à obtenir des examens
 

De son côté, la direction de l'hôpital spécialisé du Jura rappelle que l'établissement est en déficit de plus de 1,5 million d'euros, et qu'il lui faut retrouver l'équilibre.

L'Agence Régionale de Santé indique pour sa part que l'organisation de la psychiatrie dans le Jura est toujours à l'étude. La décision pourrait intervenir dans les prochaines semaines. 





 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus