La colocation a toujours la côte

Pour économiser, de nombreux étudiants de Franche-Comté et d'ailleurs choisissent la colocation pour se loger pendant leurs études. Avant de se lancer dans l'aventure, ils existent des spécificités à connaître. 


Lorsque l'on imagine les colocations, nombreux visualisent la série Friends, Ross dans le canapé, Chandler assis à table en pleine hystérie et Joey en train de se servir dans le frigo. Même si beaucoup d'entre elles se passent dans de bonnes conditions, la colocation a des spécifités que l'on ne l'imagine pas. Les colocations sont chaque années très prisées par les étudiants pour économiser et vivre à moindres coûts.

Partager les coûts, les frais de nourriture, les charges locatives, sortir les poubelles à tour de rôle, des tâches quotidiennes pour les habitants d'une colocation. Derrière des moments de rires et les galères que l'on imagine rapidement, un juriste rencontré par nos journalistes est formel : il faut être prudent avant de signer quelconque contrat et connaître ce qu'il se passe après le départ d'un des colocataires.

Quid du bail unique, multiple et solidaire ?

via GIPHY

La colocation est un bon mode de fonctionnement pour les étudiants soucieux de faire des économies mais elle n'a pas que des avantages. Comme Chandler Bing a l'air de se questionner, ils existent bel et bien plusieurs types de contrats possibles lorsque l'on emménage en colocation. L'un est préféré par le bailleur et l'autre par les colocataires. On va tâcher de les expliquer de manière synthétique. 
 

LE BAIL UNIQUE

via GIPHY


Le bail unique ou bail solidaire est souvent préféré par le propriétaire. Pourquoi ? Moins de paperasse, moins de documents administratifs. En effet, dans ce bail appartient à l'ensemble des colocataires. Même si sur le papier, cette formule semble permettre aussi une diminution drastique des documents administratifs pour les locataires, détrompez-vous.

Ce bail unique impose certaines clauses. Tous les colocataires sont solidaires et responsables des dettes des uns et des autres, du loyer. Des versements sont à prendre pour le versement de la caution. Six mois après le départ des colocataires, celui qui déménage reste responsable du paiement du loyer et de toute autre somme due au propriétaire. Autrement dit, il faut mettre les choses au clair avec toutes les parties prenantes.
 

LE BAIL MULTIPLE À TOUS LES COÛTS ?

via GIPHY


À chaque colocataire, son contrat. Il s'agit de la solution la plus sûre pour les colocataires. En revanche, cette formule nécessite plus de documents administratifs. Le propriétaire n'apprécie pas toujours cette solution mais le bail multiple offre le plus de certitude. Chacun est responsable de son loyer, de sa partie de l'appartement. Avant toute chose, peu importe le bail choisi, il faut réfléchir à toutes les éventualités et se renseigner.