Compostage obligatoire pour tous en 2024 : le lombricomposteur et ses vers, vont-ils s’inviter dans votre cuisine ?

Il va falloir s’y préparer. Au 1er janvier 2024, tous au compostage. Chaque ménage devra avoir accès à une solution permettant de trier les déchets biodégradables. Une des solutions consiste à faire travailler les vers pour avoir du compost. Mode d’emploi.

Vous n’avez pas de maison, pas de composteur dans un coin du jardin. Votre immeuble n’a pas mis en place encore de composteur collectif pour transformer vos épluchures de légumes, vos coquilles d’oeuf en futur terreau à compost ? Si vous vivez en appartement, le lombricompostage est peut-être la solution. Lombrics, donc vers de terre… on vous voit déjà faire la grimace !!!

Les matières organiques représentent entre 25 et 30% du poids de nos ordures ménagères. On les enterre aujourd’hui, ou on les brûle dans un incinérateur, alors que chaque ménage pourrait les réduire en amont. D'où l'accélération sur le compostage pour tous.

Des vers qui font le boulot !

Dans la cuisine de Younès, le "lombri-composteur" n’est pas bien loin de l’évier. Une fois les pommes de terre et la salade épluchées, Younès veille à les découper en petits bouts pas trop gros. Le lombricomposteur est une fusée à plusieurs étages. En haut, les déchets les plus récents, en bas, ceux qui se sont déjà dégradés sous l’action des vers. Chaque niveau est percé de nombreux trous qui permettent aux vers de monter ou de descendre. Et de faire un festin avec vos restes. Les vers mangent tout, sauf la viande, l’ail, l’oignon, l’échalote qui n’auront pas la place dans le lombricomposteur.

Les charmants vers de Younès mangent l’équivalent de leur poids par jour de déchets alimentaires. Ils vont réduire par 5 le volume de déchets. Deux fois par an, Younès récupère du compost, gratuitement !

Le lombricomposteur, ça n’a pas d’odeur. Les vers, mine de rien, ils font partie de mon quotidien, à chaque fois que je fais la cuisine, je les nourris. Ils me le rendent bien, en me donnant à la fin du compost.

Younès, adepte du lombricompostage

Les charmants vers de Younès mangent l’équivalent de leur poids par jour de déchets alimentaires. Ils vont réduire par 5 le volume de déchets. Deux fois par an, Younès récupère du compost, gratuitement !

Facile et sans odeur si vous ne nourrissez pas trop les vers !

À Besançon, l’association Trivial Compost propose ce mode de compostage. “Il faut trouver le bon emplacement pour le lombricomposteur. En dessous 5 degrés, les vers ne travaillent pas, au-dessus de 30 degrés, les vers sont en difficulté. On tâtonne souvent au début, il faut trouver la bonne quantité à mettre dans le lombricomposteur, mais c’est efficace” résume Aline Vieille, de l’association Trivial Compost. Les vers sont particulièrement efficaces entre 15 et 25°C, 20° étant la température optimale. Si l’on donne trop de déchets et que les vers n’ont pas le temps de les ingérer, il peut se former quelques moucherons. Vous partez en vacances ? Pas de souci, le lombricomposteur se débrouillera tout seul. Il peut être installé dans votre cuisine, ou dans un garage ou cave bien isolés.

En bas du lombricomposteur, un liquide va se former. Il ne dégage pas d’odeur et forme un engrais très concentré que vous pourrez utiliser pour vos plantes vertes en le diluant avant utilisation.

Lombricompostage mode d'emploi

Livret-lombricomposteur-Wormbox by France 3 Franche-Comté on Scribd

Lombricompostage, êtes-vous prêts ?

Aline Vieille, estime que ce mode de compostage ne se développera pas à grande échelle. “C’est quelque chose qu’on ne peut proposer à tout le monde” pense-t-elle. Il faut être prêt à inviter des vers dans sa maison et faire parfois quelques manipulations. “Certains ont un composteur dans le jardin, et le lombricomposteur en plus, juste pour récolter les jus pour l’engrais” ajoute la jeune femme.

À Besançon, par exemple, le Sybert, syndicat qui gère les déchets, propose l’achat d’un lombricomposteur (ou vermicomposteur) subventionné pour 52 euros, avec les vers livrés et une formation possible. Renseignez vous près de chez vous.

C’est bon la planète : ce qui va changer au 1er janvier 2024

Tous les ménages devront disposer d'une solution leur permettant de trier leurs déchets biodégradables. Les collectivités territoriales devront proposer des moyens de tri à la source, conjoints ou complémentaires, comme des bacs séparés pour une collecte spécifique des déchets organiques, compostage individuel ou collectif… C’est l’application tout simplement de la loi du 10 février 2020 contre le gaspillage et pour l'économie circulaire.

L'objectif est de valoriser, sous forme de compost ou de combustible (méthanisation), les biodéchets constitués pour l'essentiel d'épluchures, produits de cuisine et restes de repas, au lieu de les enfouir ou de les brûler, afin de réduire la production de gaz à effet de serre.