VIDEO. Coronavirus Covid-19 : À quoi ressemble, à quoi sert la salle de débordement du “centre 15” au CHU de Besançon ?

Deux médecins, deux internes travaillent aussi dans cette salle de débordement. / © Laurent Brocard - France Télévisions
Deux médecins, deux internes travaillent aussi dans cette salle de débordement. / © Laurent Brocard - France Télévisions

Pour faire face aux nombreux appels des Comtois, le CHU de Besançon (Doubs) a activé depuis ce weekend une salle de débordement des appels. Nous avons pu la visiter quelques minutes. 

Par Sophie Courageot

Vous toussez, vous avez un peu de fièvre, vous vous demandez si vous avez été infecté par le coronavirus. Vous pouvez appeler le 0800 130 000, l'appel est gratuit. 
En cas de fièvre, toux, et de difficultés à respirer, il est conseillé de composer le 15, et de ne surtout pas se rendre chez votre médecin généraliste pour ne pas propager le virus.

Si vous composez le 15 depuis un poste téléphonique de Franche-Comté, votre appel sera dirigé vers le centre 15 du CHU de Besançon. Depuis quelques jours après avoir composé le 15, un serveur vocal vous propose d'appuyer sur une touche si vous appelez pour des symptômes ou une inquiétude liée au coronavirus.
 
© Laurent Brocard - France Télévisions
© Laurent Brocard - France Télévisions


Une manipulation téléphonique qui permet à votre appel d'être dirigé vers cette salle spéciale de débordement d'appels. La capacité du centre 15 du CHU de Besançon est passé de 15 à 33 postes. La salle a été installée en quelques jours dans une des salles qui sert normalement à la cafétaria du personnel de l'hôpital.
 
Les appels pour coronavirus passés au centre 15 sont dirigés vers cette salle au CHU de Besançon. / © Sophie Courageot - France Télévisions
Les appels pour coronavirus passés au centre 15 sont dirigés vers cette salle au CHU de Besançon. / © Sophie Courageot - France Télévisions



Derrière ces postes supplémentaires, des étudiants en médecine et des volontaires de la Croix-Rouge qui assurent le travail d'assistants de régulation médicale. Ils vont prendre les premiers renseignements (coordonnées, raison de l'appel).
 
 

En deuxième ligne, au fond de la salle, deux internes et deux médecins prennent ensuite le relais au téléphone. "Les médecins rappellent ensuite les personnes pour voir les symptômes, voir si les personnes reviennent de zones ou pays à risque. La réponse de l'hôpital, c'est soit de venir se faire dépister, soit rester à son domicile avec des consignes, soit pour les cas les plus graves nous organisons leur rapatriement vers l'hôpital" explique Justin Outrey, médecin urgentiste référent centre 15. 

 

Nous avons plus d'appels mais pour des gens qui veulent avoir des informations pratiques



"Chaque appel passé au centre 15 pour le coronavirus fait l'objet d'un dossier médical ouvert", a expliqué lors de la conférence de presse Thibaut Desmettre, chef du pôle des urgences - Samu - Réanimation médicale. Par dossier, on entend une ou plusieurs personnes. Vendredi 6 mars, 411 dossiers avaient été ouverts, 289 le samedi, 401 le dimanche. Ce lundi 9 mars, à midi, 278 dossiers étaient déjà en cours. Le retour des vacances, la reprise du chemin de l'école pourraient faire augmenter le nombre d'appels quotidiens.



Beaucoup de gens appellent mais ne sont pas forcément porteurs du coronavirus, fort heureusement. Certains veulent simplement savoir s'ils doivent garder leur enfant ou l'envoyer à l'école. "Pour l'instant, on rassure beaucoup les gens. Pour les gens qui n'ont pas de symptômes, il n'y pas d'inquiétude. Pour les gens qui ont des symptômes, on préfère qu'ils nous appellent" lance le médecin urgentiste. 


 
Les bénévoles de la Croix Rouge sont venus renforcer l'équipe du centre 15. / © Sophie Courageot - France Télévisions
Les bénévoles de la Croix Rouge sont venus renforcer l'équipe du centre 15. / © Sophie Courageot - France Télévisions

Ce lundi 9 mars, le CHU de Besançon a activé son plan blanc pour réorganiser ses services. Catherine Chirouze, chef de service maladies infectieuses et tropicales a  rappelé les consignes à tous : se laver les mains. Elle souligne l’importance d’éviter les lieux publics bondés : « Il ne faut pas être enfermé dans un lieu où il y a beaucoup de monde car cela favorise la propagation du virus » a confié le médecin. 

A ce jour, selon le dernier bilan de l'Agence Régionale de Santé 119 personnes ont été infectées par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté. La majorité des cas proviennent de personnes qui ont participé au rassemblement évangélique à Mulhouse du 17 au 24 février 2020. Ou des personnes qui ont été en contact par la suite avec ces personnes. 


► Regardez notre reportage
 
Coronavirus : le centre 15 d'appels du 15 renforcé par une salle de débordement
Avec Professeur Thibaut Desmettre Chef du pôle Urgences-Réanimation Justin Outrey Médecin urgentiste

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus