Coronavirus et déconfinement : 10 conseils de la vélo-école de Besançon pour aller au travail à bicyclette

Vous avez peut-être décidé de reprendre le travail autrement. Sans la voiture. En y allant à vélo. A Besançon, une vélo-école propose des formations pour apprendre à bien utiliser son vélo en ville, en toute sécurité. Voici les conseils d'un de ses moniteurs.
Sébastien Paris a fait du vélo son unique moyen de transport et son métier, comme moniteur de vélo-école.
Sébastien Paris a fait du vélo son unique moyen de transport et son métier, comme moniteur de vélo-école. © Pascal Sulocha
Retenez-bien ce terme : "vélo-taf". Le vélo pour aller au taf, au travail. C'est l'expression choisie par celles et ceux qui ont décidé de laisser la voiture au garage. Chaque journée de travail devient l'occasion d'une séance d'exercice facile, à l'aller comme au retour. En plus, on roule le coeur et le portefeuille légers. Finis le budget carburant, les contraintes du stationnement, le stress des ralentissements.

D'ailleurs, de nombreuses villes semblent vouloir nous inciter à délaisser la voiture, à l'occasion du déconfinement.


Vélo en ville et vélo loisirs


Depuis quelques années, l'association vélo Besançon propose une vélo-école. Oui ça existe vraiment ! Quatre moniteurs et monitrices proposent des séances d'initiation ou de perfectionnement à l'utilisation de la bicylette en ville. Parce que ce n'est pas tout à fait la même chose que le vélo loisirs :
 

Sur des pistes tranquilles, beaucoup de gens ne freinent que de l’arrière. Sur la voirie, on est en contact avec des véhicules, il faut apprendre le freinage d’urgence avec les deux freins en même temps, systématiquement,


explique Sébastien Paris, un des moniteurs de la vélo-école. Autre défaut récurrent, une mauvaise utilisation des vitesses : "Si on veut des déplacements efficaces en ville, sans trop se fatiguer et en roulant relativement vite, il faut apprendre à utiliser les vitesses, ne pas croiser la chaîne, ce qui provoque frottements et usure prématurée".
 

Les défauts des automobilistes... et des piétons


Rouler à vélo en ville, c'est apprendre à se comporter comme un cycliste ! Quand on est habitué à la marche à pied, "on a tendance à garder les mêmes comportements à vélo", explique Sébastien Paris. On utilise les trottoirs, au risque de blesser des piétons. Sur un passage piétons, on risque d'être renversé par une voiture qui ne peut pas anticiper l'arrivée rapide d'un vélo à cet endroit.

Enfin, quand on quitte la voiture pour le vélo, "on ne connait que les grands axes de circulation, qui sont accidentogènes quand on est à vélo"


Plus il y aura de cyclistes, plus ça apaisera la circulation, en toute sécurité

précise-t-il encore.
 

Les 10 conseils à retenir


Voici les principaux conseils si vous décidez de vous lancer :
 

En 2019, nous avions rencontré Sébastien Paris. Il nous avait expliqué, à vélo, les principaux conseils à retenir :
 
vélo école Besançon
 


Une carte pour calculer ses temps de déplacements



Afin de préparer au mieux la reprise à vélo, l'association vélo Besançon a publié une carte des temps de trajets dans l'agglomération bisontine :

 

Alors, vous êtes convaincu ? Vous allez prendre le "vélo-taf" ? De son côté, Sébastien Paris est d'un optimisme mesuré pour les prochains jours :

"Toutes les conditions sont réunies pour l'utilisation de la voiture ! Respect des distances sociales, difficile dans les bus, prix de l'essence et du gazole très bas, envie de bouger... les gens vont-ils vraiment se reporter tout de suite vers le vélo ? Quoi qu’il en soit, ce lundi est un jour pluvieux !"


Le niveau de fréquentation des cours proposés par la vélo-école de Besançon sera sans doute un bon indicateur. La France est encore dans le peloton de queue des pays européens "cyclables", loin derrière les Pays-Bas, le Danemark ou l'Allemagne.







 
Les cours de remise en selle de la vélo-école de Besançon
Deux séances de formation sont prévues dès la fin du confinement, le mardi 12 mai de 17 h 00 à 19 h 00, et le samedi 16 mai, de 10 h 00 à 12 h 00.
Une séance est également prévue le jeudi 14 mai, à destination des cyclistes qui sont prêts à encadrer les nouveaux convertis du « vélo-taf », sur les itinéraires répertoriés par l’association.
  • Le chèque « coup de pouce vélo » de 50 euros, annoncé par le gouvernement, est accepté.
  • Tarifs pour une séance de 2 heures : 15€
  • Pour les résidents de Planoise, Montrapon Fontaine-Écu, Clairs-Soleils et Palente : 3€. Gratuit pour les personnes migrantes.
  • Point de RDV : 34 rue d’Arènes (Atelier Vélocampus) à Besançon
Contacts et inscriptions : sur la page Facebook de la vélo-école ou par téléphone (07.49.31.52.23)



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports urbains économie transports vélo