Coronavirus : Par mail, par téléphone, devant les supermarchés, la Gendarmerie du Doubs s’adapte à la crise sanitaire

Pendant la crise sanitaire, les gendarmes répondent présents. / © MAXPPP/Lionel VADAM
Pendant la crise sanitaire, les gendarmes répondent présents. / © MAXPPP/Lionel VADAM

A partir du lundi 27 avril 2020, les gendarmes du Doubs lancent l'opération #RépondrePrésent pour assurer leur mission pendant la crise sanitaire. A distance, les militaires se mobilisent auprès des habitants pour les conseiller, les informer ou recueillir leurs plaintes.

Par Sophie Hienard

#RépondrePrésent, c’est le nom de l’opération de la Gendarmerie du Doubs. Même en temps de crise, les militaires assurent leur mission de service public, et s’adaptent à la pandémie de coronavirus : une plateforme dédiée a été mise en place.

« Ecouter, rassurer et agir », Major Philippe Antoni parle de missions de « proximité », de « solidarité ». Amener des plats dans les Ehpad, ou apporter des masques au personnel soignant, « il faut nous trouver là où on nous attend pas ». Le Major l'assure : « L'opération se poursuivra tant qu'il y en aura besoin. » Période de déconfinement incluse.
 

Une adresse mail et un numéro de téléphone


Il est parfois difficile, voire impossible de se déplacer à la gendarmerie pendant le confinement. Quels que soient les demandes, la gendarmerie du Doubs a donc mobilisé deux militaires, confinés, pour répondre aux besoins de la population :
A partir de cette plateforme, la gendarmerie assure « recueillir les demandes », « répondre systématiquement aux demandeurs » et « informer les unités et/ou bureaux des situations particulières ». Un moyen d’être accessible pour les personnes les plus vulnérables.
 

Récolter des plaintes à côté des supermarchés


Alors que la délinquance a baissé avec le confinement, les violences intrafamiliales ont augmenté de 151%, d'après le Major Antoni. Pour les personnes sujettes à ces violences, les gendarmes souhaitent les accompagner au mieux : en plus de la plateforme, des militaires pourront récolter les paroles et leurs demandes dans les zones commerciales et devant les pharmacies jusqu'au 1er mai. C'est le cas à Montbéliard, mais aussi à :
  • Mandeur, de 10 à 11 h, parking du Super U.
  • Bavans, de 16 à 17 h, parking du Colruyt.
  • Bethoncourt : lundi et mardi de 15 h à 16 h à la pharmacie rue du Champ-du-Moulin, mercredi de 15 h à 16  à la pharmacie place Cuvier, et jeudi et vendredi de 15 h à 16 h à la pharmacie rue de Champvallon.
  • Pont-de-Roide, de 9 h à 10 h, au parking de l’Intermarché.
  • L’Isle-sur-le-Doubs, de 11 h à 12 h, au parking de l’Intermarché.
  • Maîche, de 17 h à 18 h, parking du Carrefour Market.

Sur les marchés, les gendarmes seront présents :
  • Jeudi 30 avril de 16h30 à 17h30 à Emagny.
  • Samedi 2 mai de 9h à 10h à Pugey.
  • Samedi 2 mai de 10h à 11h à Montferrand Le Château.

Tout le monde peut solliciter les militaires. « Même ceux qui patrouillent, tous les gendarmes sont concernés », ajoute le Major Antoni. Qu'il s'agisse de seniors isolés, comme de personnes sans nouvelle d’un proche, des commerçants et petits entrepreneurs inquiets, ou encore les propriétaires d’une seconde résidence inoccupée.

Cette initiative pendant le confinement permettra de « programmer de nouveaux services d'aide à la population en fonction des éléments recueillis et de conseiller et d'informer naturellement les personnes joignant la plateforme », d'après le communiqué de presse. Pour les demandes d'interventions urgentes, la gendarmerie précise qu'il faudra privilégier le 17, sauf si l'accès au téléphone n'est pas possible.
 


 

Sur le même sujet

Les + Lus