Covid-19 : Dans le Doubs, le variant britannique est présent dans 43% des tests, la préfecture appelle à la vigilance

Alors que le littoral niçois et bientôt Dunkerque seront reconfinés le weekend, le variant britannique reste maîtrisé dans le département du Doubs, mais progresse ces derniers jours. 

Le variant britannique présent dans plus de la moitié des tests dans le département du Doubs.
Le variant britannique présent dans plus de la moitié des tests dans le département du Doubs. © Lionel VADAM - maxPPP

"Le variant dit britannique progresse très rapidement dans le Doubs, il représente 43% des tests positifs", indique ce 24 janvier dans un communiqué la Préfecture du Doubs. "Le département se rapproche rapidement de la moyenne nationale, proche de 49% selon les données Santé publique France du 14 au 20 février, le Doubs se classe plus de dix points au-dessus de la moyenne de Bourgogne-Franche-Comté (un peu moins de 32%)" précise la Préfecture.

 

Le taux d'incidence était le 20 février de 172 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur 7 jours dans le département du Doubs. Loin des 900 cas de Dunkerque ou 700 de Nice. Dans le Doubs, le virus ne progresse pas pour le moment malgré la présence des variants, le taux de reproduction du virus reste inférieur à 1 et se situait le 20 février à 0,85 contre 0,93 en moyenne au niveau national.

Face à la progression du variant, l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture du département appellent néanmoins la population à redoubler de vigilance en appliquant plus que jamais les mesures suivantes : 

L’Agence régionale de Santé et la préfecture rappellent que la pratique du télétravail doit être privilégiée dans chaque situation où elle est possible.

Les autorités invitent à se faire dépister au moindre signe évocateur ou en cas de contact à risque et à especter scrupuleusement les consignes d’isolement désormais de 10 jours en cas de test positif.

Dans l’académie de Besançon, des tests salivaires à l’attention des élèves se déploieront progressivement à partir de lundi.

Du côté de la vaccination, dans le Doubs, au 22 février, 25 678 personnes ont reçu une première injection dont plus de 13 600 ont bénéficié d’une deuxième injection.

A partir du jeudi 25 février, 245 médecins vont pouvoir administrer le vaccin AstraZeneca à leurs patients de 50 à 64 ans présentant des comorbidités. On vous explique dans cet article qui peut bénéficier de cette vaccination et comment elle va se dérouler.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société