Déchets organiques pour le compost : à Besançon, ils sont collectés à vélo dans un quartier du centre-ville

Publié le

D'ici 2024, chacun d'entre nous devra être en mesure d'avoir accès en ville à un site de dépose de compost. Dans des quartiers historiques et urbanisés comme la Place Pasteur à Besançon, il n'est pas possible de disposer de telles infrastructure. Le Grand Besançon Métropole propose aux habitants de venir déposer leurs déchets organiques deux fois par semaine.

Les bacs à compost individuels obligatoires en 2024

Pour réduire le poids des déchets dans nos poubelles, à partir du 1er janvier 2024, tous les Français devront avoir un bac à compost pour les biodéchets. Si de nombreuses communes comme Besançon ont anticipé l'application de la loi anti-gaspillage de 2020, il n'est pas forcement évident de proposer partout ce service. Ainsi, dans l'hypercentre de Besançon, la mise en place de chalets ou de bacs de collecte de ces déchets organiques n'est pas possible. 

Pour cette raison, le Grand Besançon Métropole a inauguré le 4 avril 2022 un nouveau service. Chaque habitant du quartier Pasteur, soit environ 1080 ménages, peut bénéficier gratuitement d'un bio seau. L'action est pour l'instant expérimentale, et ne concerne que les habitants de ce quartier de la Boucle de Besançon. 

Anne Vignot, maire écologiste et présidente du Grand Besançon Métropole s'est déplacé pour lancer l'expérimentation de collecte des déchets de cuisine des particuliers. Deux fois par semaine, le lundi soir (17 h - 19 h 30) et le jeudi matin (7 h 30 - 9 h 30) un point d'apport volontaire mobile sera installé place Pasteur. 

Les habitants pourront venir déposer les déchets stockés dans leur bac individuel ou venir en chercher un s'ils se décident à participer à cette action citoyenne. Yves Jeanneraud est chef de service à la gestion des déchets de Grand Besançon Métropole. Selon lui, cet essai sur un an préfigure ce qui devra être aménagé en ville d'ici 2024. "Une cinquantaine de bio seaux de 7 litres ont déjà été distribués. Seules les 1.800 personnes habitant le périmètre défini peuvent recevoir un bac étanche. Nous espérons convaincre 200 ménages et avoir 20 % de participation afin de récolter environ dix tonnes de déchets par an grâce au cycl'ompost" explique-t-il.

Un vélo pour récupérer le compost du quartier Pasteur

Le vélo trainant sa remorque de bac à compost est bien connu des riverains de Besançon. Ce cycle un peu particulier de Trivial'Compost ramassait déjà les déchets organiques de professionnels. Plusieurs entreprises utilisent ses services tels que des restaurateurs, les légumes invendus des supérettes du centre ville ou le marc de café dans les bureaux. En service depuis près de deux ans, nous avions pu suivre le cycl'ompost lors de sa tournée.

 

Le Besançon Grand Métropole a fait une nouvelle fois appel à Trivial'Compost pour ramasser deux fois par semaine les 200 bio seaux qui devraient être mis à disposition des ménages adhérant au projet. Pour Romain Pannetier, salarié chez Trivial'Compost, c'est une grande satisfaction. "Cela fait 12 ans que nous travaillons dans ce domaine. Aujourd'hui, le gros de notre activité concerne les dépôts de compost au pied des immeubles. Il est bien que notre compétence s'élargisse maintenant afin d'aller à la rencontre des particuliers en vue de la loi de 2024".

Le compost des habitants de la place Pasteur sera ensuite envoyé à Chemaudin chez Suez afin d'être préparé pour une méthanisation. Avec 330 sites en fonctionnement dans la capitale franc-comtoise, Besançon apparait comme étant à la pointe au niveau national dans le compostage de proximité.