Déconfinement : le retour en pleine nature pour le traileur de Besançon, Thibaut Baronian

Le traileur bisontin Thibaut Baronian a retrouvé les grands espaces depuis près d'un mois. Après deux mois de confinement, il a pu reprendre se préparation avant les prochains grands rendez-vous internationaux, prévus en septembre prochain.

Le traileur bisontin a repris ses activités en plein air après ces deux mois de confinement liés au coronavirus.
Le traileur bisontin a repris ses activités en plein air après ces deux mois de confinement liés au coronavirus. © France 3 Franche-Comté

"C'est un plaisir de retourner dehors, profiter un peu de l'effort", accorde Thibaut Baronian après quelques foulées dans la colline de Chaudanne, à Besançon. Depuis un peu plus d'un mois, le traileur bisontin redécouvre des sensations oubliées pendant le confinement lié au coronavirus Covid-19.

"Le confinement a tout de même été une épreuve mentale sur le long terme. La prochaine fois que l'on sera dans le dur en course, on pourra se dire qu'il y a deux ou trois mois, j'étais à l'intérieur, je ne pouvais pas sortir. C'est un moment qui passera beaucoup plus vite que le confinement, donc ça ira", explique le Bisontin de 30 ans, spécialisé dans les trails de courte distance.

 

Pendant le confinement, quelques conseils nutrition et des défis

Pendant deux mois, il a dû vivre en confinement et limiter ses efforts physiques à son salon. Une de ses occupations : le home-trainer. Connecté en ligne avec quelques amis, il enfile les kilomètres sur son vélo d'appartement relié à sa télé. Ses performances sont directement envoyées à l'ordinateur et sur l'écran, un parcours défile.

Depuis 2018, Thibaut Baronian vit de la course à pieds en pleine nature. Mais avant cela, il avait embrassé une carrière de kinésithérapeute et nutritionniste. Pendant les deux mois de confinement, il a retrouvé une de ses premières casquettes et a distillé quelques conseils de nutrition à sa communauté sur les réseaux sociaux : "Il y a eu une interaction, c'était sympa. Je pourrais en faire de nouveau si l'occasion se présente", ajoute-t-il.

Quand il n'était pas dans sa cuisine ou sur son vélo connecté, Thibaut Baronian s'est adonné à quelques exercices originaux. Comme monter à 91 reprises les escaliers de son immeuble en un peu plus d'une heure et demi. Une discipline encore trop peu connue...

 

Un déconfinement sur les routes

Depuis la fin du confinement, Thibaut Baronian a redécouvert la nature, les collines et les grands espaces. Il a très vite renoué contact avec ses partenaires de jeu. Il y a une dizaine de jours, Thibaut Baronian a troqué la préparation du Marathon du Mont-Blanc, annulé cet été, pour une escapade en vélo. Pas n'importe laquelle. Le Tour du Doubs en deux jours avec une vingtaine de traileurs et de cyclistes.

En tout, 530 kilomètres de Besançon jusqu'à Villers-le-Lac avec des passages par la vallée de la Loue, le lac de Saint-Point, Pontarlier et la vallée de Montbéliard.

 

La reprise en septembre

Avec la crise du coronavirus, le calendrier des compétitions a été totalement chamboulé. De nombreuses épreuves ont été annulées, d'autres repoussées. "Le premier grand rendez-vous international devrait se tenir mi-septembre. On pourra faire le point sur notre préparation", envisage-t-il avant de poursuivre : "C'est sûr que c'est un peu inhabituel. Normalement, on a des courses de préparation. Là, on va tomber directement dans les courses internationales pendant trois mois."

Le déconfinement du traileur bisontin Thibaut Baronian ©Reportage Aline Bilinski, David Martin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter