Don d'ovocytes : qu'en est-il en Franche-Comté ?

L’ovocyte est contenu dans l’ovaire. Chaque ovaire contient normalement plusieurs milliers d’ovocytes présents dès la naissance, dont le nombre diminue progressivement au cours de la vie. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/DAVID Thierry
L’ovocyte est contenu dans l’ovaire. Chaque ovaire contient normalement plusieurs milliers d’ovocytes présents dès la naissance, dont le nombre diminue progressivement au cours de la vie. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/DAVID Thierry

Début novembre, l’Agence de biomédecine interpellait l'opinion sur le manque de don d'ovocytes en France, alors que 3500 couples attendent chaque année de l'aide pour procréer. Nous avons rencontré un couple franc-comtois concerné par ces enjeux. Reportage. 

Par Sarah Rebouh

"Aujourd’hui on manque toujours de donneurs et de donneuses, notamment parce que le public ne connaît pas encore suffisamment l’existence du don de gamètes et ses modalités" explique l'Agence de biomédecine. En 2015, 540 femmes ont donné des ovocytes (ou ovules). Ce chiffre a augmenté de  8 % par rapport à 2014. 256 enfants sont nés suite à une assistance médicale à la procréatio (AMP) avec un don d’ovocytes. Pourtant, les besoins restent importants et les dons insuffisants. 

Aurélie Berdin, gynécologue au centre d'étude et de conservation des oeufs et du sperme humains (CECOS) de Franche-Comté, nous rappelle que le don d'ovocytes est sans risque pour les donneuses. En Franche-Comté, 20 femmes ont donné leurs ovocytes en 2016. 

Nos journalistes sont allés rencontrer un couple de Francs-Comtois tout particulièrement sensibles à la question. Après avoir été aidés pour concevoir leur enfant, grâce à un don d'ovocytes, ils aident à leur tour des couples en infertilité. 

Découvrez notre reportage :
Franche-Comté : où en sommes-nous concernant le don d'ovocytes ?
Intervenants : Aurélie Berdin Gynécologue au centre d'étude et de conservation des oeufs et du sperme humains (CECOS) de Franche-Comté, Oxana Blagosklonov Responsable du Cecos Franche-Comté. Un reportage de : ANDRÉ Lucile, CASTAINGTS Florie et REGARD Roseline

Comment se déroule un examen ?

Avant tout don d'ovocytes, un examen psychologique est mené à bien avec la patiente consentente. Une stimulation des ovaires est ensuite réalisée durant 10 ou 12 jours avant le prélèvement des ovocytes. "Il a lieu au cours d’une hospitalisation d’un jour, 35 à 36 heures après la dernière injection. Il s’effectue par voie vaginale sous contrôle échographique et sous analgésie ou anesthésie. La donneuse peut ensuite quitter l’hôpital, à condition d’être accompagnée" explique le site dondovocytes.fr

"Tous les ovocytes sont destinés à des couples receveurs préalablement choisis, mais que la donneuse ne connaît pas. Après le prélèvement, les ovocytes sont confiés au laboratoire pour une fécondation in vitro" précise également la plateforme numérique en charge d'indiquer aux intéressées les coordonnées du centre de don le plus proche de chez elles. En Bourgogne-Franche-Comté, deux centres réalisent cette opération : le CHU de Dijon et celui de Besançon. 

En savoir plus sur le don d'ovocytes


Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus