• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Du Hand au Free Fight, Maria Bals ou le grand écart

C'était le Handball avant. C'est le Free Fight maintenant. La même détermination dans les yeux pour Maria Bals. / © Fabienn Le Moing
C'était le Handball avant. C'est le Free Fight maintenant. La même détermination dans les yeux pour Maria Bals. / © Fabienn Le Moing

Elle a passé 20 années à jouer avec 6 autres filles, elle s'entraîne maintenant le plus souvent contre des hommes. Maria Bals, ancienne handballeuse professionnelle qui a notamment joué à Besançon a décidé de se consacrer au MMA, pour Mixed Martial Arts. Une fille qui envoie.

Par Clément Jeannin

C'est un peu comme si les champions de sport n'étaient pas faits du même métal que nous autres. Pourquoi autant de sportifs de haut niveau ont-ils le besoin, une fois leur carrière terminée, de se consacrer à un autre sport et de s'y passionner à tel point de devenir également compétitifs dans la nouvelle activité ? Maria Bals est faite de ce métal-là.

Maria Bals est née en Norvège en 1981, d'une maman brésilienne et d'un papa norvégien. Autant dire le grand écart côté racines. Elle quitte la Norvège à 19 ans pour rejoindre la France et Toulon. Après sept saison sur la Côte d'Azur, elle rejoint Besançon en 2008.

Les deux meilleures saisons de sa carrière selon-elle. L'ESBF reléguée en 2ème division, elle quittera Besançon, avant de revenir s'y installer à la fin de sa carrière de joueuse professionnelle. Et c'est ici que, depuis trois ans, elle s'est découvert une véritable passion pour le MMA. Et comme Maria fait tout à fond, elle a déjà réussi à devenir cette année championne de France de Pancrace, qui est la version "soft" du MMA, puisque les coups au sol sont interdits.

Maria rêve de monter sur un ring pour un vrai combat. Cela devrait se faire en avril prochain, en Belgique.

En attendant, découvrez son portrait.
Portrait de Maria Bals, du Hand au MMA
Aller au bout d' elle même, qu'importe le sport. Après une jolie carrière en handball féminin qui l'aura entre-autre fait porter le maillot de Besançon, Maria Bals, norvégienne d'origine brésilienne a décidé désormais de se consacrer au MMA, le Mixed Martial Arts. Son objectif: être prête pour un combat en avril prochain. Avec les témoignages d'Alexandre Lamy, son entraîneur et de Jean-Marc Bassand, son compagnon.

Alors, le MMA, ça fait mal. Très mal. C'est vrai. Sauf que le Handball à très haut niveau, pour le corps, ce n'est pas non plus la panacée. Maria nous a décrit la liste de toutes ses blessures liées au Hand. On a eu mal rien qu'en l'écoutant!
 

Les blessures de Maria
Oui, le MMA ça fait mal. Mais 20 années de handball de très haut niveau aussi. Maria nous liste ses blessures. On a mal rien qu'en l'écoutant...


 

Sur le même sujet

Bourgogne : de nombreuses animations vous attendent pour le Mois des Climats !

Les + Lus