Des enseignants de Franche-Comté demandent du matériel de protection pour accueillir les enfants de soignants

Ce mardi 17 mars, le syndicat majoritaire des enseignants du premier degré SNUipp-FSU interpelle le Recteur d'académie de Besançon. Dans une lettre, il demande des équipements de protection à disposition des enseignants en charge d'accueillir les enfants des personnels soignants.

Les établissements scolaires ne devraient pas rouvrir dans les deux prochaines semaines. Besançon a mis en place un numéro pour répondre aux questions.
Les établissements scolaires ne devraient pas rouvrir dans les deux prochaines semaines. Besançon a mis en place un numéro pour répondre aux questions. © Joël PHILIPPON/MaxPPP
Pour lutter contre l'épidémie coronavirus, des mesures de confinement pour tous les élèves et enseignants du pays sont mises en place depuis lundi 16 mars. Cependant un « service minimum » pour les enfants des personnels hospitaliers est prévu dans les écoles. En Franche-Comté difficile de savoir combien d'enseignants sont mobilisés pour assurer cet accueil tant la situation semble évoluer heure par heure dans une certaine urgence.
Le Ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a précisé qu'il s'agissait de mettre en place des "petites classes de huit à dix élèves, adaptées, parfois de multi-niveaux" uniquement dans les écoles primaires et au collège.

Sauf que les enseignants au contact de ces enfants ne semblent pas disposer de masques, gants ni gel hydroalcoolique afin de protéger les élèves, eux-mêmes ainsi que leurs proches. Le syndicat majoritaire du premier degré SNUipp-FSU a fait parvenir ce mardi 17 mars un courrier au Rectorat de Besançon. Dans un contexte de propagation rapide du coronavirus au sein de la population, les enseignants demandent au Recteur des équipements de protection pour leurs collègues en charge d'accueillir des enfants de personnels soignants.

 

Il est intolérable d'être ainsi exposés

Pour le syndicat enseignant "il est n'est ni raisonnable ni tolérable que les enseignants et les élèves soient ainsi exposés". Et de rappeler que "les parents des enfants concernés sont en contact direct avec des patients potentiellement contaminés par le virus Covid-19".

"Les enseignants ont conscience de la nécessité d’assurer cet accueil afin que toutes et tous les personnels soignants soient en mesure d’exercer leurs missions essentielles. Bon nombre de nos collègues qui ne sont pas empêchés par une situation de santé critique ou une garde d’enfants se disent prêts à s’investir dans cet accueil à la condition de disposer du matériel de protection adéquat (masque, gants, blouse, gel)". Renseignements pris, il s’avère que rien de tel n’est prévu", déplorent les représentants du syndicat SNUipp-FSU.

Plusieurs enseignants ont d'ores et déjà signalé qu'ils ne participeraient pas à l'accueil des enfants de personnels soignants dans ces conditons, "craignant pour leur santé et celle de leurs proches".
 

Les masques réservés aux soignants


"Les masques sont réservés actuellement en priorité aux personnels soignants prenant en charge et ayant des contacts étroits et prolongés avec des personnes malades" tient à rappeler le Recteur d'académie. Dans sa réponse au Snuipp-FSU, le Rectorat indique avoir demandé aux autorités sanitaires des masques anti projections pour les infirmières de l'éducation nationale appelées à prendre en charge les élèves malades, puis pour les personnels de l'éducation nationale amenés à assurer l'accueil des enfants des personnels soignants. "Il va de soi que les enseignants volontaires ne font pas partie des personnes à risque" explique-t-il.

De plus, le Rectorat a demandé "aux collectivités d'être très attentives quant à la mise à disposition de savon en quantité suffisante" dans les établissements. Rappelant les mesures barrières primordiales :

- se laver les mains
- le respect de la distance de sécurité de 1m entre chacun
- tousser et éternuer dans un mouchoir à usage unique qui sera ensuite jeté.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation