Besançon : un homme aurait asséné un coup de couteau à la gorge d'un policier lors d'une interpellation

© @Alexandre MARCHI maxppp
© @Alexandre MARCHI maxppp

Dans la nuit de mardi à mercredi, une dizaine de policiers de Besançon (25) ont tenté d’interpeller un homme soupçonné d'avoir violenté un enfant. En s’échappant une première fois, le suspect aurait asséné un coup de couteau au niveau de la gorge d’un des policiers.

Par Amandine Plougoulm

Les faits se sont déroulés ce mardi soir, à 20 h. Une femme alerte la police : les trois enfants de sa voisine, âgés de 5 à 9 ans, sont réfugiés chez elle, apeurés. L’un d’entre eux dit avoir été violenté par son oncle. 

Les policiers se rendent aussitôt sur place, dans cet immeuble de la rue de Vesoul.  Ils apprennent que la mère s’est absentée à l’étranger et a confié la garde de ses enfants à son frère. C’est cet individu, âgé de 25 ans, qui aurait tenté d'atteindre, avec son couteau, le cou d’un des policiers. 
 

Il s'échappe à plusieurs reprises

Selon la police, les agents mobilisés tentent d’interpeller l’homme une première fois. Le suspect s'enfuit en sautant par la fenêtre du deuxième étage. Au moment où les policiers l'agrippent pour l'empêcher de s'échapper, l’individu aurait asséné un coup de couteau au niveau du cou d’un des policiers. L’agent s’en sort indemne. 

La police repère l’homme au niveau du secteur de la gare avant de le perdre à nouveau. Le suspect retourne rue de Vesoul pour tambouriner à la porte de la voisine, à la recherche des enfants. La police le retrouve sur place, mais l’homme s’échappe par une fenêtre donnant, cette-fois ci, sur la cour. 
 

Course-poursuite jusqu’à 3 h cette nuit 

La course-poursuite s’achève finalement à 3 h du matin, dans le quartier des Chaprais. L’individu, monté sur le toit d'un garage, apparaît, selon la police, comme nerveux, virulent et menace de mettre fin à ses jours. 

L’individu finit par se rendre à 3 h 10. Actuellement en garde à vue, il devrait être entendu par un magistrat dans les prochaines heures. 

Les faits qui lui sont reprochés : violences sur mineur par une personne ayant autorité, violences volontaires avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique et détention de stupéfiants. 

Sur le même sujet

Les + Lus