Faux policiers, coups de feu et enlèvement : deux suspects de Besançon en garde à vue à Nancy

Dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19 janvier à Jarville-la-Malgrange (Meurthe-et-Moselle), près de Nancy, un homme a été blessé par balle. Deux suspects se faisant passer pour des policiers ont foncé sur une équipe de la Bac. De la drogue et une arme découvertes sur place. Parmi les six individus arrêtés près de Nancy, deux sont originaires de Besançon (Doubs).

Que venaient-ils faire cette nuit-là près de Nancy ? Deux individus originaires de Besançon défavorablement connus des services de police et impliqués dans plusieurs affaires ont été arrêtés ce vendredi 19 janvier. Ils sont suspectés d'avoir foncé à bord d'un véhicule sur une patrouille de la BAC (brigade anti-criminalité) sur la commune de Jarville-la-Malgrange (Meurthe-et-Moselle), dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19 janvier. Les policiers ont retrouvé de la drogue et une arme.

Vers 3h du matin, autour du 9bis de la rue d'Alsace à Jarville-la-Malgrange (Meurthe-et-Moselle), un équipage de la Bac, entend un coup de feu durant sa patrouille précisent nos confrères de France 3 Grand Est. Sur place, les policiers découvrent deux personnes cagoulées et équipées de brassards "police". Dans un premier temps, ils pensent qu'il s'agit de collègues en opération. Mais le doute est vite dissippé lorsque ces derniers montent dans leur voiture et tentent de s'échapper en fonçant sur celle des vrais policiers. Au passage, les agresseurs blessent légèrement l'un d'eux.

Ligotés et retrouvés dans le coffre de la voiture

La course poursuite s'arrête peu de temps après. Les deux fuyards abandonnent leur véhicule et finissent à pied. Ils sont rapidement rattrapés et interpellés. L'un des deux est blessé au bras, sans doute touché par un tir d'arme à feu. Dans la voiture, les policiers retrouvent une arme et deux personnes ligotées dans le coffre. 

Toute la journée, les spécialistes de la police technique et scientifiques ont passé le périmètre au peigne fin et réalisé des relevés. Dans l'appartement d'où serait parti le coup de feu qui les a alertés, les policiers ont retrouvé de la drogue. L'enquête ne fait que commencer, les circonstances de ces violences sur fond de trafic de drogue sont encore à éclaircir. Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Deux d'entre elles sont donc originaires de Besançon.