• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Grand débat national : Le professeur Laurent Thines poursuit son combat contre l'usage des armes sublétales

Le professeur Laurent Thines, place de la Concorde à Paris / © Change.org
Le professeur Laurent Thines, place de la Concorde à Paris / © Change.org

Le professeur Laurent Thines du CHU de Besançon et quatre autres lanceurs de pétitions étaient ce matin place de la Concorde à Paris pour rappeler leur mobilisation à l'occasion du grand débat national. Les cinq pétitions rassemblent plus d'un million de signatures. 

Par Isabelle Brunnarius

Ce rassemblement intervient le jour même où le président de la République Emmanuel Macron doit annoncer des mesures pour répondre aux attentes des Gilets Jaunes. En fin de matinée, le professeur du CHU de Besançon a symboliquement manifesté au pied de l'obélisque de la Concorde en face de l'Assemblée Nationale. D'autres lanceurs de pétition ont également pris la parole. Une action relayée sur la page facebook de Change.org.
 


Le 24 janvier dernier, Laurent Thines, neurochirurgien au CHU de Besançon lançait une pétition sur change.org pour demander à terme l'arrêt des flash-ball, LBD, grenades lacrymogène ou de désencerclement dans les manifestations. Des armes sub-létales qui, écrit-il, sont extrêmement dangereuses. Une démarche entreprise à la suite des blessures constatées sur des manifestations lors des rassemblements hebdomadaires des Gilets Jaunes. 

Cette pétition a recueilli 171 188 signatures à ce jour. Au moment de l'ouverture du Grand Débat national, Change.org  a proposé aux lanceurs de pétition de se regrouper si ils estimaient que leurs demandes relevaient du Grand Débat national. Comme 47 autres initiateurs de pétitions, Laurent Thines souhaite que sa mobilisation pour l'arrêt de l'usage par les forces de l'ordre des armes sub-létales dans les manifestations, fasse partie des revendications du Grand Débat. Aujourd'hui, le médecin a rendu public une lettre ouverte au premier minitre Edouard Philippe et au président de la République. En voici un extrait : 

Je vous apporte ici le cahier de doléance de plus de 170.000 français, soignants pour la grande majorité, qui vous demande d’interdire en France l’usage des armes sub-létales que sont les LBD40 et les grenades défensives.
Ce chiffre n’est pas rien ! Cela représente plus que le nombre de contributeurs recensés pour chacun des grands thèmes du grand débat ! Vous ne pouvez pas faire comme si leurs voix n’étaient pas aussi importantes !

Si vous ne voulez pas que votre « grand débat » ne devienne qu’un « grand blabla » vous devez les écouter !
Si vous ne voulez pas rester à jamais dans l’histoire de France vous, le président « flash-ball » et vous, le ministre des mutilations de Gilets Jaunes, vous devez interdire ces armes ! Il est encore temps d’agir !


A ses côtés, quatre autres auteurs de pétition ont rappelé leurs combats qu'ils souhaitent voir pris en compte par l'éxécutif dans le cadre du Grand Débat national.
Les lanceurs de pétition de Change.org place de la Concorde / © Change.org
Les lanceurs de pétition de Change.org place de la Concorde / © Change.org


Sur les 48 pétitions de change.org qui veulent être prises en compte dans le cadre du Grand Débat, cinq d'entre elles ont été particulièrement signées. Il s'agit de la prise en compte du vote blanc, l'interdiction du glyphosate, la transparence des dépenses des élus, la demande d'une loi contre l'évasion fiscale et celle du professeur bisontin Laurent Thines. Ces cinq pétitions regroupent plus d'un million de signatures. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saulieu : la basilique Saint-Andoche souffle ses 900 bougies

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer