Coupe d'Europe de handball, 1/4 de finale aller : "Pas à rougir de cette défaite", l'ESBF s'incline 23-29 face à Bietigheim

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh avec Emmanuel Rivallain

L'ESBF disputait son match aller lors des quarts de finale de la Coupe d'Europe de handball. Les Bisontines ont malheureusement perdu 23-29 face aux Allemandes de Bietigheim. Détails.

On savait l'équipe de Bietigheim très solide, avec une série de 40 matchs sans défaite. Les 2 700 supporters présents au Palais des sports de Besançon ce dimanche 27 mars ont pu le constater, tout comme les filles de Sébastien Mizoule.

Les Rouges de l'ESBF qui ont bien débuté avec Hauge, Granier, Nosek, Robert, Faure, Rosiak et Tshimanga se sont inclinées 23-29, en fournissant pourtant de beaux efforts.

La première mi-temps a été qualitative. Il ne manquait que 4 buts aux "engagées". 

À plusieurs reprises l' ESBF aurait pu recoller au score en fin de match, mais la marche était finalement trop haute, et les adversaires plus fortes à tous les niveaux. À noter que Melinda Szikora, la gardienne allemande a sauvé plusieurs fois son équipe. 

"Face à cette équipe là tout est difficile"

Du côté des locales, ce sont Dembele, Zazaï et Mairot qui sont les meilleures marqueuses avec quatre transformations chacune. Du côté des Allemandes, Lauenroth, Kudlacz-Gloc et Schulze ont créé pas mal de problèmes à la défense franc-comtoise.

On n'a pas à rougir de cette défaite face à cette équipe qui est promise au titre. Ces matchs là nous servent pour la suite.

Sébastien Mizoule, entraîneur de l'ESBF

"On était en capacité de faire un peu mieux. Je ne sais pas si on était en mesure de gagner ce match là, mais faire un petit mieux offensivement. Face à cette équipe là tout est difficile. Défendre c'est difficile, attaquer c'est difficile. Ce sont des filles qui ont une autre expérience, une autre gabarit, un autre savoir-faire que ce qu'on rencontre en championnat de France. Il a fallu s'employer et c'est énergivore. Toute l'énergie qu'on y met, on en manque un peu en lucidité. On n'a pas mal d'échecs au tir et à ce niveau là on le paie cash. C'est l'équipe la plus solide défensivement qu'on ait rencontré"  a expliqué Sébastien Mizoule, le coach de l'ESBF après la rencontre.

Et d'ajouter, en projection du match retour prévu dans une semaine : "-6 c'est pas rédhibitoire même si c'est compliqué. La tâche s'annonce ardue."  

Clarisse Mairot, arrière gauche des Bisontines a également répondu aux questions de la presse après la rencontre : "On s'attendait à jouer une équipe très très forte. On peut s'améliorer sur certaines choses. On est fières de ce qu'on a produit. On sait sur quoi on doit travailler. Si on veut rivaliser on ne doit faire aucune erreur. On va tout faire pour gagner le match retour. Il faut qu'on soit plus rigoureuses tout au long du match."