Histoire d'un lieu: la Rhodia

© INA
© INA

Verrue inutile pour les uns, souvenir d'un glorieux passé industriel pour les autres, la Rhodia s'impose d'elle même dans le paysage bisontin.

Par Clément Jeannin

Histoire d'un lieu s'intéresse à un site que tous les bisontins connaissent, l'usine de la Rhodiacéta sur les bords du Doubs. C'est aujourd'hui une friche industrielle, c'était jusque dans les années 70 un fleuron de l'industrie local et de la lutte syndicale. 

L'usine était dédiée à la production de fil polyester. Rhodiacéta était le leader en France dans le domaine du fil synthétique, avec des salaires plutôt plus élevés que la moyenne, mais avec aussi des conditions de travail difficiles.

Pendant la grève de février et mars 1967, Chris Marker tourne "À bientôt, j'espère". Ce film, diffusé en février de l'année suivante par l'ORTF, télévision nationale, contribue à faire connaître peu avant les événements de Mai 68 une firme où les mouvements de contestation et de revendications vont être très suivis, tant à Lyon-Vaise qu'à Saint-Fons ou à Péage-de-Roussillon, et tout particulièrement à l'usine de Besançon où l'on comptera jusqu'à cent pour cent de grévistes parmi les trois mille ouvriers et ouvrières.
DMCloud:117633
Histoire d'un lieu : la Rhodia

 

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus