Il accueille des enfants en surpoids, La Beline, centre médical cherche des locaux à Besançon

L'établissement de Soins Médicaux et de Réadaptation La Beline installé à Salins-les-Bains (Jura) souhaite déménager à Besançon (Doubs) pour fin 2025, début 2026.

“On est toujours en recherche de locaux”, indique Fanny Coquerelle, directrice de l’établissement de Soins Médicaux et de Réadaptation La Beline. Basé pour l’instant à Salins-les-Bains (Jura), cet établissement hospitalier prend en charge les enfants en surpoids de 6 à 18 ans et cherche à déménager complètement à Besançon à 45 minutes de route.

L’établissement propose les hospitalisations complètes à Salins-les-Bains et possède une antenne à Besançon pour l’équipe mobile et bientôt les hospitalisations de jour. Une antenne pour les hospitalisations de jour a déjà ouvert en janvier à Besançon et commencera son programme en septembre 2 rue Denis Papin, dans les locaux de la CPAM du Doubs (Caisse primaire d'assurance maladie). L'établissement, pour achever son transfert global à Besançon a besoin d'autres locaux.

On est toujours en recherche de locaux, on a des rendez-vous avec la mairie et un certain nombre d’acteurs du territoire, mais on a des difficultés à trouver du foncier sur Besançon. Dans l’idéal, on aimerait être implanté sur Besançon fin 2025, début 2026.

Fanny Coquerelle, directrice de l’établissement de Soins Médicaux et de Réadaptation La Beline

 Une cinquantaine de jeunes pris en charge

Ouvert dans les années 2000, ce centre, unique en Franche-Comté, souhaite déménager à Besançon pour se rapprocher des milieux urbains : “Comme on sait qu’on a besoin de travailler avec les familles, on cherche à avoir plus de proximité”. Salins-les-Bains se situe à une quarantaine de kilomètres de Besançon.

Au total, l'établissement prend actuellement en charge une cinquantaine d'enfants : 23 jeunes en hospitalisation complète et une trentaine pour l'équipe mobile. Celle-ci se déplace chez le jeune une fois toutes les trois semaines et propose des ateliers. Ils travaillent alors avec le jeune sur l'hydratation, la digestion et avec les parents sur le temps d'écrans et la sédentarité. Les jeunes ont un point médical avec un médecin tous les six mois.

L'hospitalisation complète se fait toujours avec l'accord du jeune. "Ça ne marche pas s'il n'est pas volontaire et aucun enfant n’est hospitalisé avant 12 ans”, affirme la directrice. On leur propose un accompagnement pluridisciplinaire : "Des bases de diététique, un soutien psychologique (souvent les enfants ont été harcelés), des activités physiques adaptées (séances de sports collectifs, aquasport). L'idée est de leur redonner plaisir à bouger et de modifier les habitudes pour avoir des comportements durables", explique Fanny Coquerelle. Les enfants ne sont pas soumis à des régimes drastiques. "L'idée, c'est de manger normalement", ajoute-t-elle.

Pendant leur hospitalisation complète, les enfants sont scolarisés sur les écoles de Salins-les-Bains. Ils rentrent le midi pour un temps thérapeutique et ratent certains temps d'école pour des ateliers au centre. Le week-end, ils rentrent dans leur famille pour mettre en application ce qu'ils ont appris. 

Les services de l’établissement sont pris en charge par l’assurance maladie et la mutuelle, “généralement, il n'y a pas de reste à charge pour les familles”, indique la directrice. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité