"Il est toujours nécessaire de donner", les bénévoles de l'association bisontine UKRaide font partir leur 11e convoi humanitaire vers l'Ukraine

Publié le
Écrit par Isabelle Mounier .

Des lits médicalisés, des médicaments mais aussi des couvertures ou du bois de chauffage... Les besoins des Ukrainiens après 7 mois de guerre sont immenses. L'association UKRaide tente de ranimer l'élan solidaire des francs-comtois et organise son 11e convoi vers les zones de conflit.

Ces gestes, les bénévoles de l’association UKRaide les connaissent par cœur. C’est le 11ème convoi qu’ils préparent depuis mars dernier. Ce matin-là, à Saint-Vit, ce sont les derniers préparatifs avant de prendre la route pour la Pologne. Sur place, c’est une association ukrainienne qui prendra le relais pour acheminer le chargement vers les zones de conflit.   

Dans le semi-remorque, une dizaine de lits médicaux, une vingtaine de fauteuils roulants mais également des médicaments, de la nourriture, des produits d’hygiène et des couvertures.

"Ils sont preneurs de tout", explique le docteur Pierre Charles Henri co-fondateur avec son confrère Patrice Gayet de l’association UKRaide. "Autant au départ il y a eu beaucoup de vêtements mais aujourd’hui, il y a même du bois de chauffage. Ils prennent tout. Y’a plus rien, surtout sur les zones qui sont proches de la ligne de front et les zones arrières".

Une solidarité en manque de souffle

Les mois passant, l’élan solidaire s’est essoufflé et la crise aidant, les dons ont grandement diminué. Le docteur Patrice Gayet le reconnaît. "Les dons se raréfient en raison de la crise économique et énergétique et la guerre en Ukraine ne passe pas en priorité sur les chaines d’info alors notre association achète désormais des produits qu’on avait initialement par don".

Dans leur dernier convoi se trouvent 4 tonnes de semoule achetées à l’entreprise Métro à des prix préférentiels. "On est obligé de stimuler davantage et de faire comprendre qu’il est toujours nécessaire de donner. Il manque surtout des garrots, des pansements, des médicaments anti inflammatoires parce qu’ils ont beaucoup de plaies de guerre. On a une liste quasi exhaustive qui nous parvient chaque semaine, chaque mois et on essaie d’y répondre au mieux" ajoute-il.

Et Patrice Gayet de rappeler : "nous le but de notre association c’était vraiment de durer dans le temps et pas faire simplement un convoi au départ".

Si on veut durer, il faut mutualiser.

Pierre Charles Henri, co-fondateur de UKRaide

UKRaide est une plateforme franc-comtoise de dons pour l’acheminement d’aide humanitaire aux réfugiés ukrainiens. Ce sont deux médecins de Besançon qui sont à l’origine de cette association : le Dr Patrice Gayet, chirurgien vasculaire et le Dr Pierre-Charles Henry, chirurgien urologue. Ils ont été rejoints  par plusieurs professionnels franc-comtois, chefs d'entreprises, avocats, transporteurs ou encore élus locaux. L’association compte plus de 150 bénévoles.  

"On n'est pas la Croix rouge ou Médecins sans frontière", précise Pierre Charles Henri on n'a pas les mêmes structures mais on essaie de se fédérer notamment avec l’autre association franc-comtoise que sont les convois solidaires. Si on veut durer, il faut mutualiser les moyens humains et financiers y’a pas de concurrence dans l’humanitaire, le but c’est aider. Les égos, on les met de côté. Les gens ont besoin de nous, on les aide."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité