La question pas si bête : d'où vient le nom de Besançon ?

Mais qui a donc nommé ainsi la ville du Doubs ? Ce sont les Séquanes, un peuple celte qui occupait la Franche-Comté à l'époque où Jules César s'est intéressé à la ville. Explications avec un historien.

Berceau historique de l'horlogerie, Besançon est aussi connue pour ses personnages illustres : Victor Hugo, Charles Nodier, ou encore Pierre-Joseph Proudhon ont écrit certaines des plus grandes pages de l'histoire du chef-lieu du Doubs.

Mais savez pourquoi la capitale de la Franche-Comté porte le nom de Besançon ? Si au XVᵉ siècle des savants locaux ont voulu établir un lien avec Byzance, la fameuse cité grecque, il n’en est rien. Il faut remonter à l'époque gallo-romaine. La ville joue alors un rôle important. Besançon tire son origine de son nom latin Vesontio. Lorsque Jules César (Iᵉʳ siècle avant Jésus-Christ) évoque le siège militaire de Besançon dans ses Commentaires sur la guerre des Gaules, il la nomme par ce nom-là. 

Fondé à l'intérieur de ce large méandre naturel du Doubs, Besançon connait une occupation précoce, dès la fin du Néolithique, il y a 6 000 ans. Ce n'est que bien plus tard, 1er siècle avant Jésus-Christ, lorsque les Séquanes, peuple gaulois contrôlant le territoire de l'actuelle Franche-Comté, lui attribuent le nom de Besançon. Ses origines sont donc celtiques.

La ville verte est fondée à l'intérieur d'un méandre du Doubs. Vesontio fait donc logiquement référence, en langue celte, à l’eau : “Il y a l’idée de la présence de l’eau, c’est le méandre du Doubs qui sera décrit par César et qui est devenu symbolique de la représentation de la ville”, explique Antonio Gonzales, professeur d’histoire romaine à l’université de Franche-Comté.

Au fil des siècles, le "v" se transforme en "b", pour donner Besançon. Le nom de la préfecture du département du Doubs s’établit définitivement au Moyen Âge. 

Dans certains récits, Besançon se nomme Chrysopolis (littéralement la ville d’or en grec ancien). Tout comme son lien avec Byzance, Antonio Gonzales estime que ce sont des connexions “fantasques” faites pour “essayer de donner une origine exceptionnelle à Besançon”

Pourquoi César s’est intéressé à Besançon ? 

Besançon occupe une place stratégique aux yeux de Jules César : “À partir de Besançon, vous contrôlez l’accès vers les montagnes du Jura et donc la Suisse. Mais aussi l’accès au nord, vers l’espace alsacien et donc germanique dans l’Antiquité”. La rivière du Doubs représente également un axe de commerce et de circulation important.

L’empereur romain intervient militairement à Besançon pour empêcher les Helvètes (peuple situé au sud de la Bourgogne jusqu’au pied du massif central) et les Germains de se rendre plus au sud, dans l’espace romain. Ces deux peuples remettent en question le contrôle progressif de l’espace gaulois par l’empereur romain. Ce contrôle, à l’origine, n’était pas militaire.