Le magasin Tati de Besançon fait partie du plan de sauvetage de Gifi

Les six salariés de l'enseigne Tati de Besançon peuvent souffler un peu. Leur magasin, situé à Chateaufarine, fait partie des 109 des 140 magasins de la marque au vichy rose conservés par le repreneur Gifi. Pour celui de Dole c'est encore l'incertitude.

Le tribunal de commerce de Bobigny a donc désigné ce lundi Gifi comme repreneur de Tati et des trois autres enseignes en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram). Favorite de cette bataille, cette offre permet de sauver 1428 emplois sur les 1700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins.

Après des mois de conflit, le groupe GPG, présidé par le fondateur des magasins Gifi, Philippe Ginestet, l'emporte donc sur son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix.

À Besançon, Esther Chauvenet, la responsable du magasin, a eu la confirmation par téléphone du maintien du magasin bisontin. "Nous sommes forcément rassurés. Sur les deux offres de rachat que devait étudier le Tribunal de Commerce de Bobigny, celle de Gifi était celle qui garantissait le plus d'emploi. Après, nous nous doutons bien que pendant deux ans cela va être difficile mais disons que cela va nous permettre de travailler un peu plus sereinement"

Dole encore dans l'inconnue

Par contre, ce lundi après-midi, les salariés de l'enseigne Tati de Dole ignoraient encore si leur magasin faisait également partie de la liste des sites maintenus par Gifi.