VIDÉO. Mère voilée prise à partie par un élu RN au Conseil Régional : environ 150 personnes se rassemblent à Besançon

150 personnes ont tenu à venir soutenir Fatima E. ce mercredi à Besançon. / © Florence Petit
150 personnes ont tenu à venir soutenir Fatima E. ce mercredi à Besançon. / © Florence Petit

Un collectif de citoyen appellait à se rassembler mercredi 16 octobre devant le Conseil régional à Besançon, à 17h. Leur but : "soutenir cette mère et son enfant ; refuser le climat de haine et rappeler que la laïcité est un principe fort qui doit cesser d'être instrumentalisé et dévoyé". Reportage.

Par S.R

Le collectif bisontin, composé d'une dizaine de personnes dont des militants associatifs ou syndicaux, souhaitait "exprimer sa solidarité avec les victimes de cette agression islamophobe" et "provoquer un sursaut quant au climat général de stigmatisation des musulmans de France", comme nous l'avait précisé l'un des membres de ce groupement de citoyens bisontins. 

Depuis que l'élu Rassemblement National Julien Odoul s'en est pris à une mère de famille voilée, alors qu'elle accompagnait un groupe scolaire, en pleine séance du conseil régional, le 11 octobre dernier, les réactions ne cessent d'affluer. De nombreuses voix s'élèvent contre les propos de Julien Odoul, qui persiste cependant, notamment ce lundi matin au micro d'Europe 1.

Découvrez notre reportage : 
Mère voilée prise à partie par un élu RN : environ 150 personnes se rassemblent à Besançon
Un reportage de : BOURGEOT Stéphanie, PETIT Florence, MAUJARD Jean-Pascal Avec : Fabrice Riceputti - co-organisateur de la manifestation, Marie-Guite dufay - présidente de la région BFC et Maryse Marchand - présidente LDH Doubs.
 

"Un climat général de stigmatisation récurrente"


"Cette véritable agression, perpétrée dans l'enceinte même d'une institution de la République, est particulièrement grave. Elle s’inscrit clairement dans un climat général de stigmatisation récurrente, par des responsables politiques et des medias, des citoyen.ne.s musulman.e.s de ce pays" expliquait le collectif citoyen à l'origine de l'appel au rassemblement. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus