Polémique au Conseil Régional : des réactions de plus en plus nombreuses

Julien Odoul (de dos) lors de son intervention au Conseil Régional vendredi 11 octobre / © Capture d'écran Twitter
Julien Odoul (de dos) lors de son intervention au Conseil Régional vendredi 11 octobre / © Capture d'écran Twitter

Ce dimanche 13 octobre, les réactions de la classe politique sont de plus en nombreuses autour de l'intervention de Julien Odoul (RN) au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, lorsqu'il a invité la Présidente à faire respecter "la laïcité et les principes républicains" le vendredi 11 octobre.

Par F.L.

En premier lieu, dès samedi 12 octobre, la présidente du Conseil Régional de Bourgogne-Comté, Marie-Guite Dufay (PS), a condamné "le racisme, la haine de l’autre et le repli identitaire. Le débat démocratique passe par la diversité des opinions, mais ce qui s’est passé à Dijon aujourd’hui sort largement du cadre de ce qui est acceptable."


Jérome Durain, Président du Groupe de la Majorité au Conseil Régional de Bourgogne-Comté, sénateur de Saône-et-Loire (PS)
 
 
François Sauvadet, président du groupe d'opposition au Conseil Régional,(Union Régionale de la Droite et du Centre)
La Fédération de Parents d'élèves FCPE de Bourgogne-Franche-Comté
Le samedi 12 octobre, la Fédération réagissait dans un communiqué : 
"Les propos tenus par les élus du Rassemblement National ont été d’une rare violence. Rien ne peut justifier un tel comportement !
La FCPE de Bourgogne Franche-Comté condamne et refuse que l'on puisse s'attaquer ainsi à des enfants, des adultes accompagnateurs/trices dont les droits sont reconnus par la loi et des enseignant·e·s qui, au quotidien, font vivre les valeurs républicaines.
Un mandat d’élu·e de la République, impose un devoir d'exemplarité. Cela commence, à l'égard de nos enfants et de nos jeunes, par le respect plein et entier des individus.
La FCPE de Bourgogne Franche-Comté en appelle à l'ensemble des élu·e·s régionaux et à l’Éducation nationale pour que les enfants et celles et ceux qui ont été maltraité·e·s, ce 11 octobre soient accompagné·e·s dans les jours à venir.
L’heure est à la réparation et à la dignité !"


Au niveau national, d'autres voix se sont fait entendre :

Le Ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer s'est exprimé sur BFMTV ce dimanche 13 octobre.
"C'est évidemment à condamner et c'est idiot d'en arriver à ce type de situation", a critiqué M. Blanquer sur BFMTV. "La règle était claire, il n'y avait pas d'interdiction de porter le voile dans ce conseil des jeunes, donc il n'y avait pas lieu de faire ça", a-t-il ajouté.
Le Ministre nuance : "la loi n'interdit pas aux femmes voilées d'accompagner les enfants mais nous ne souhaitons pas encourager le phénomène", a rappelé le ministre de l'Education, qui avait condamné le mois dernier une affiche de la fédération de parents d'élèves FCPE qui défend le droit de mères voilées de faire des sorties scolaires.
 

Sibeth N'Diaye, porte-parole du gouvernement, invitée de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3.
Mme Ndiaye a jugé "choquante" la réaction du président du groupe RN à l'assemblée régionale Julien Odoul, filmée dans une vidéo qu'il avait lui-même mise en ligne.
 "Qui est-il pour stigmatiser une femme qui accompagne les enfants en sortie scolaire ?", a-t-elle dénoncé sur France 3.
"Je n'ai pas de difficulté à ce qu'une femme voilée participe à une sortie scolaire", a expliqué pour sa part la porte-parole, en exprimant sa "position personnelle" et en reconnaissant des "débats au sein du gouvernement".
 

Nicolas Bay (RN), député européen, sur l'antenne de France Inter ce dimanche 13 octobre
Le député européen RN Nicolas Bay a pris ses distances avec la "maladresse d'un jeune élu régional" et des "propos malvenus".
"C'était inutilement blessant et agressif", a-t-il reconnu sur Franceinfo/France Inter, tout en restant "intraitable" sur le refus de l'islamisme et du "communautarisme".
 

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes, dénonce "le communautarisme" et rappelle la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. De plus, elle fustige le Rassemblement National, qui "n'est pas qualifié pour parler au nom des femmes qui se battent pour leurs droits partout"

Le reportage de Marie Jolly et Tiphaine Pfeiffer
Intervenants :
  • Julien Odoul, président du Groupe Rassemblement National
  • Nasrine Zaïbi, conseillère régionale de la majorité
  • Nicolas Bay, député européen (RN)
  • Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement
  • Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale
Polémique et réactions femme voilée au Conseil Régional

Que dit la loi, en matière de port de voile ?
Les explications de Sylvain Bouillot
Port du voile : que dit la Loi ?

 

Que dit la Loi ?

Depuis la loi du 11 octobre 2010 les choses sont claires :
« Nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage. » 
Article 1 de la loi du 11 octobre 2010
Seul le voile intégral est donc interdit dans les lieux publics, au même titre que les cagoules ou autres masques.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus