Mère voilée prise à partie par un élu RN : le maire de Belfort refuse la visite de la présidente de région dans l'école

© Alexandre Marchi - MaxPPP
© Alexandre Marchi - MaxPPP

Le maire (LR) de Belfort Damien Meslot a réagi à la polémique sur la femme voilée interpellée par un élu RN au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Il refuse la visite de la Présidente de Région Marie-Guite Dufay (PS) dans l'école de l'enfant qui accompagnait la femme.

Par Baptiste Galmiche

La polémique autour de l'intervention d'un élu RN au sujet d'une femme voilée, au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ne cesse d'enfler. Damien Meslot, maire (LR) de Belfort, refuse l'accès de Marie-Guite Dufay à l'école où est scolarisé l'enfant de la femme prise à parti. La Présidente de Région projetait de s'y rendre la semaine prochaine.
 

"Je ne souhaite pas qu'elle vienne dans cette école", nous confie l'élu. "L'école appartient à la Ville et doit rester un lieu neutre, en dehors des tumultes politiques, plaide-t-il, affirmant vouloir "préserver la quiétude des enfants et celle de l'école." L'élu craint, en effet, "des affrontements et des manifestations", autour d'une possible récupération politique de la polémique.

"Marie-Guite Dufay veut faire parler d'elle, montrer qu'elle existe. Si elle veut politiser les choses, c'est sa responsabilité". Damien Meslot affirme avoir envoyé un SMS à la Présidente de Région qui aurait répondu par la voie de son directeur de cabinet. "Tout le monde est tombé d'accord, finalement", poursuit le maire qui propose, en contrepartie, "la mairie ou un centre socio-culturel" comme lieu de rencontre.
 

"Quand on n'a pas de réflexion de fond, on crée la polémique"


M. Meslot a également réagi à l'affaire. "Les propos sont très violents, je ne cautionne pas qu'on hurle sur une mère et son enfant, affirme-t-il. Ces propos, ce sont des vociférations, ce n'est pas l'attitude d'un élu de la République." "Quand on n'a pas de réflexion de fond, on crée la polémique", lance-t-il. 

Sur le fond de l'affaire, le maire précise qu'il ne veut pas "rentrer dans ce type de polémique". Il conclut : "Je vois ce que le RN veut faire : monter les Français les uns contre les autres".

La polémique avait amené Marie-Guite Dufay à condamner ces actes "indignes des élus de la République". Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes a également réagi sur les réseaux sociaux.
 
 
 

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus